Icon Sport

Ramos, Serin, Thomas : les grands absents de la tournée japonaise

Ramos, Serin, Thomas : les grands absents de la tournée japonaise
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 21/06/2022 à 12:51Mis à jour Le 21/06/2022 à 13:29

TEST MATCH - La tournée au Japon, certes ouverte à de nouvelles têtes, semble également fermer la porte, au moins de façon provisoire, à certains joueurs que l’on aurait juré partants. Est-ce pour eux irrémédiable ?

Pour le staff du XV de France, cette tournée au Japon est une course à handicaps. D’abord, il faut gagner l’Asie sans les finalistes du Top 14, qu’ils soient Castrais ou Montpelliérains. Ensuite, il faut composer avec les traditionnels pépins de fin de saison, comme la blessure à la cheville de Gabin Villière ou celle de François Cros, touché au genou en barrage du championnat. Enfin, il semblait primordial d’accorder aux joueurs "premium" du groupe France, ceux qui ont tant donné tout au long de l’année (Antoine Dupont, Gregory Alldritt, Gaël Fickou, Julien Marchand, Cyril Baille, Romain Taofifenua ou Uini Atonio), une plage de repos supplémentaire. Ce constat étant posé, Fabien Galthié et ses adjoints ont pourtant choisi de laisser à quai plusieurs joueurs importants du groupe France, sans que ceux-ci soient blessés ou encore en course en Top 14. Qui sont-ils ?

Le Roux manque aussi à l’appel

Ici, revient déjà en boucle le nom de Thomas Ramos, convaincant lors de la fin de saison toulousaine (mais, déjà présent sur toutes les feuilles de match du Tournoi des 6 Nations, il a très peu soufflé en club ensuite et a été beaucoup sollicité quand d'autres Bleus ont été davantage ménagés). Brice Dulin blessé aux cotes et absent de la tournée estivale, on aurait pu croire que l’ancien Columérin rejoigne Marcoussis dimanche soir mais il n’en fut rien, Melvyn Jaminet, Romain Buros et Aymeric Luc couvrant le poste d’arrière, Antoine Hastoy, Matthieu Jalibert et Louis Carbonel occupant celui d’ouvreur. Teddy Thomas ? Le futur Rochelais, auteur d’une saison correcte sous le maillot du Racing, aurait lui aussi pu espérer un rappel en Bleu, sa dernière sélection en équipe de France remontant à l’été 2021, en Australie. Quant au Toulonnais Baptiste Serin ou au Racingman Bernard Le Roux, parties prenantes des prémices de l’ère Galthié, ils semblent aujourd’hui devancés par Lucu, Couilloud et Le Garrec pour le premier, Woki, Lavault, Flament pour l’autre. Dès lors, que faut-il conclure des absences de ces joueurs-là, tous cadres de leurs clubs respectifs ? On dira simplement qu’ils accusent aujourd’hui un net retard sur la concurrence et ont, devant eux, un peu plus d’un an pour le combler…

Contenus sponsorisés