• Peter O'MAHONY (Irlande)
    Peter O'MAHONY (Irlande)

L’Irlande bat l’Australie et termine la tournée d’automne avec trois victoires

Le | Mis à jour

Opposée à l’Australie samedi soir, à l’Aviva Stadium de Dublin, l’Irlande s’est péniblement imposée 13-10. Alors que les deux équipes étaient dos à dos à trois minutes de la fin, une pénalité de Ross Byrne a donné la victoire aux partenaires de Peter O’Mahony.

À l’Aviva Stadium de Dublin, l’Australie, très probablement vexée par le revers concédé face à l’Italie une semaine plus tôt (28-27), attaquait fort la rencontre. Elle posait rapidement la main sur le ballon, faisait reculer l’Irlande sur chaque collision, et franchissait l’en-but adverse grâce à Nic White (4e). Mais l’essai du numéro neuf des Wallabies était refusé, après appel à la vidéo, suite à un déblayage au cou réalisé par David Porecki sur Josh Van Der Flier.

Si l’entame était australienne, ce sont les Irlandais qui ouvraient le score. Profitant d’une faute australienne dans un ruck, Jack Crowley (qui avait remplacé au pied levé Johnny Sexton, juste avant le coup d’envoi) passait une pénalité à la dixième minute (3-0). Ce seront les seuls points de la première période. Car ensuite, l’Australie a globalement tenu le ballon et mis en place un jeu très direct, sans jamais trouver la faille dans la défense irlandaise bien organisée.

3-0 à la pause…

Un exemple ? À la demi-heure de jeu, les Wallabies enchaînaient 21 temps de jeu sans mettre à mal la défense irlandaise, qui récupérait ensuite le ballon grâce à un arrachage de Caelan Doris. À ce moment du match, le XV du trèfle avait d’ailleurs deux fois plus plaqué que son adversaire (91 plaquages réalisés par l’Irlande contre 40 pour l’Australie) et ne s’était rendu, qu’à deux reprises, dans les 22 mètres adverses.

Juste avant la pause, profitant du carton jaune adressé à Folau Fainga'a, suite à un énième déblayage au cou (37e), l’Irlande se montrait dangereuse dans le camp australien. Les partenaires de Peter O’Mahony, qui avaient l’occasion de doubler la mise après une faute des Wallabies dans la zone plaqueur-plaqué, ne prenaient cependant pas les points. Ils allaient en touche, ne bonifiaient pas ce temps fort, et rentraient donc à la pause avec une courte avance (3-0).

… 3-3 jusqu’à la 67e

Privée de ballon jusqu’ici (seulement 39 % de possession), l’Irlande revenait sur le terrain avec un autre visage, se montrait à son tour intéressante sur ses possessions et pensait inscrire le premier essai du match grâce à Gibson Park, après un joli numéro côté fermé avec Mack Hansen (47e). Mais après avoir fait appel à la vidéo, M. O'Keeffe refusait logiquement l’essai, car l’ailier irlandais avait mordu la ligne de touche avant de servir son numéro neuf.

Dans une rencontre décidément peu emballante et sacrément hachée, il fallait attendre la 56e minute pour voir Bernard Foley débloquer le compteur de l’Australie (3-3), puis le dernier quart d’heure pour assister au premier essai de la rencontre. Entré en jeu un peu plus tôt et, comme souvent, tranchant Bundee Aki venait terminer le travail de ses avants et redonner l’avantage à l’Irlande (10-3, 67e).

La réponse de l’Australie ne tardait pas, puisque, dans la foulée, Jordan Petaia plongeait en coin pour ramener les Wallabies à hauteur (10-10, 71e). Mais c’est bel et bien l’Irlande, grâce à une pénalité de Ross Byrne (13-10, 77e), qui sortait vainqueur de ce match qui ne restera pas dans les mémoires.