• Test match - Damian Penaud (France) contre le Japon (Midi Olympique/Patrick Derewiany)
    Test match - Damian Penaud (France) contre le Japon (Midi Olympique/Patrick Derewiany)

Les Bleus prolongent leur série d'invincibilité en battant le Japon

Le | Mis à jour

TEST MATCH - Les Bleus remportent leur troisième et dernière rencontre de cette série automnale en s'offrant le Japon au Stadium de Toulouse (35-17). Après une première période sérieuse, les hommes de Fabien Galthié se sont employés à contenir la réaction nippone pour s'offrir un treizième succès consécutif avec 4 essais inscrits et toujours autant de promesses pour l'avenir.

L'envie de conclure positivement ces tests automnaux était perceptible. Tant dans le résultat que dans le contenu. Les missions proposées aux Bleus après deux victoires homériques face à l'Australie et l'Afrique du Sud, n'accordaient aucun répit. Une tâche qui incombait aux Français qui avaient préparé soigneusement la réception des Japonais, rencontrés quelques mois auparavant durant la tournée d'été. Très vite, malgré les conditions humides, les hommes de Fabien Galthié imprimaient un rythme soutenu. Damian Penaud déflorera le tableau d'affichage, après une hésitation coupable dans son propre en-but de Ryolei Yamanaka (5-0, 7 ème). Consciencieuse et appliquée dans les consignes d'occupation notamment, l'équipe de France s'en remettait à la botte de Thomas Ramos pour distancer les Nippons (11-0, 18 ème).

Les Bleus s'imposent largement face au Japon et terminent leur tournée sur un sans faute ???#FRAJAP

Le film du match > https://t.co/L13nKEoEwg pic.twitter.com/wHG6Q5f9OO

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) November 20, 2022

Avant que Lee vienne réduire l'écart après une jolie séquence sur les 30 mètres des Français (11-3, 21 ème), les troupes de Jamie Joseph souffraient globalement de densité et faisaient preuve d'approximations dans leurs offensives. La punition ne tardait guère avec un départ côté fermé de Maxime Lucu qui grille la politesse et la vigilance de la défense japonaise, en servant habilement son capitaine Charles Ollivon qui file en terre promise en allongeant la foulée (21-3, 36 ème). Un premier acte sérieux sur lequel les Français maîtrisaient leur rugby, faisant admirer leur puissance sur les épreuves de force et les phases statiques et respectant à la lettre un scénario presque imaginé par le staff dans le déroulé si on poussait un peu plus loin la réflexion.

Des Bleus toujours aussi consistants

Les Japonais étaient de retour avec d'autres arguments et cette faculté à franchir le rideau défensif avec talent. Ryoto Nakamura casse la ligne d'avantage et servait parfaitement son demi de mêlée Saito pour l'essai de la réplique (21-10, 42 ème). Secoués sans être non plus malmenés, les Bleus furent plutôt passifs et commettaient des fautes à répétition, relançant les Brave Blossoms dans leurs lancements plus fringants dans l'ensemble. Un essai de Damian Penaud supplémentaire viendra annihiler tout espoir de l'adversaire après un ballon au large bien négocié (28-10, 61 ème). Même si le Japon répondait dans la foulée après une combinaison d'école en touche et un relais auprès de Fifita (28-17, 63 ème).

Les Français assuraient l'essentiel par la suite, avec un Jalibert à son aise dans la direction du jeu avec un service au pied idéal pour Alldritt et une conclusion en force de Jelonch (35-17, 73 ème). Avec les gardiens du temple que représentent Charles Ollivon et Julien Marchand parmi tant d'autres, une sérénité d'ensemble et des tests automnaux qui auront régalé le monde du rugby, le groupe de Fabien Galthié s'installe plus que jamais dans les sommets de la discipline en assumant son statut, avec pour objectif de garder son titre du Grand Chelem lors de la prochaine édition du tournoi des VI Nations et préparer comme il se doit sa coupe du monde en 2023 sur ses terres.