Vidéo - Lafond : "Oui au petit par-dessus de Jalibert, non aux gros pardessus"

01:41

Le tournant du match : Jalibert, la magie du par-dessus

Le tournant du match : Jalibert, la magie du par-dessus
Par Rugbyrama

Le 20/11/2022 à 18:41Mis à jour Le 21/11/2022 à 23:23

TEST-MATCH - Le XV de France a tranquillement disposé du Japon pour son dernier match de l’année. Mais au milieu de cette large victoire, Matthieu Jalibert a une nouvelle fois montré au staff français qu’il avait bien l’étoffe d’un numéro 1.

Après deux prestations moyennes de Romain Ntamack, Matthieu Jalibert avait toutes les chances de débuter. Surtout face à un adversaire plus modestes que les surprenants australiens ou les féroces sud-africains. Mais lorsque la composition est tombée ce vendredi midi, l’ouvreur toulousain était une nouvelle fois coché en tant que titulaire pour la troisième fois. Dans son antre fétiche du Stadium, Romain Ntamack allait enfin retrouver son niveau d’émerveillement du dernier automne. Mais pour la troisième fois d’affilée, le numéro 10 français a semblé emprunté. Malgré un lumineux jeu au pied pour envoyer Penaud à l’essai en première période, Ntamack a signé une prestation dans la lignée de ses deux derniers tests, avec en prime une blessure au nez, menant à son remplacement. Le tournant du match. À la 57e minute, Matthieu Jalibert faisait à nouveau valoir son statut de "finisseur" en montrant à Fabien Galthié et son staff qu’il faudra bel et bien compter sur lui.

Jalibert et sa spéciale par-dessus

Celui qui avait amené de la créativité et de la vitesse lors des deux derniers tests n’a pas failli à sa réputation. Seulement cinq minutes après son entrée en jeu, Matthieu Jalibert tapait un petit coup de pied par-dessus, où il profita d’une glissade japonaise pour récupérer le ballon. Crochets, prise d’intervalle, passe de basketteur pour Chalureau… l’action du Bordelais avait ramené les Bleus dans les cinq mètres japonais et permettait à Lucu d’écarter au large pour permettre à Damian Penaud d’inscrire un doublé. L’ouvreur de l’UBB aurait pu se montrer à nouveau décisif six minutes plus tard. Jalibert était encore à l’initiative de l’action folle qui mena Danty à un essai acrobatique finalement refusé. En vingt-sept minutes, le fantasque ouvreur des Bleus a signé sa meilleure rentrée de l’automne. Une performance saluée par Fabien Galthié en après match : "Il a fait une très bonne entrée. Dans l’alternance il a donné de l’air à l’équipe, au pied et à la main. Il a été limpide et propre. Il retrouve son meilleur niveau après une année difficile où il a eu pas mal de blessures. Il a répondu présent sur chaque entrée de manière efficace". De quoi bousculer la hiérarchie à l’ouverture française ? Peu probable au vu du côté conservateur de Galthié, qui avait répété avant la rencontre que Ntamack restait numéro 1, et au vu du timing, qui se resserre de plus en plus en vue du Mondial 2023. Mais ce dimanche, Matthieu Jalibert avait toute l’étoffe d’un titulaire.

Clément Labonne.

Contenus sponsorisés