• International - Ecosse - Hogg
    International - Ecosse - Hogg

L’Ecosse balaye l'Argentine et termine bien sa tournée

Par Paul Arnould
Le | Mis à jour

TEST-MATCH - Après la cruelle défaite contre les All Blacks, les Ecossais ont conclu cette tournée d’automne sur une bonne note avec une très large victoire contre l’Argentine à Murrayfield (52-29). Un match où Karl Dickson a sorti pas moins de six cartons !

Dimanche dernier, le réveil a dû être dur pour les Ecossais. Alors qu’une victoire face aux Blacks leur tendait les bras, ils ont comme souvent craqué dans les ultimes minutes. Que de regrets… Face à une Argentine victorieuse chez elle face à ces mêmes Ecossais en juillet dernier, la bande à Gregor Townsend était revancharde et s’est imposée devant son public de Murrayfield. Un succès capital à un an du Mondial où ils retrouveront une poule relevée avec l’Afrique du Sud, l’Irlande et les Tonga.

What a way to end the year!#AsOne | #SCOvARG pic.twitter.com/1otwlT2d7J

— Scottish Rugby (@Scotlandteam) November 19, 2022

Le récital de Russell

Qui doute du talent de Finn Russell ? Quand il joue à ce niveau, le demi d’ouverture de l’Ecosse n’a pas beaucoup d’équivalent dans le monde. En première période, le Racingman a tout fait. Presque parfaitement. Il ne lui manque plus qu’une transformation pour réaliser 40 minutes splendides. Dès les premiers instants, il montrait qu’il était en forme avec une bonne alternance et des coéquipiers placés dans les intervalles. En prenant la brèche, il trouvait son centre, le puissant Tuipulotu, qui après un gros travail, mettait l’Ecosse devant (7-3, 11ème minute). L’ouvreur ne s'arrêta pas là. Après une nouvelle percée dans la défense, il réalisait une merveille de chistera pour Van Der Merwe, également très intéressant dans le match (14-8, 25ème). Trois petites minutes plus tard, Russell était encore une fois à l’origine de l’essai de Graham avec un nouveau récital dans la défense argentine, qui eut beaucoup de mal à défendre sur le joueur du Racing. Mais pris par leur fougue, les Ecossais relançaient tous les ballons et l’Argentine, sur une dernière possession tout en puissance, revenait à quatre points à la pause après l’essai de Alemanno (19-15, 40ème).

Une pluie de carton à Murrayfield !

Ce match fut fou. 12 essais au total et la moitié de cartons ! Le premier fut à n'en pas douter le plus douloureux pour les Argentins avec l’exclusion dès la 22ème minute du troisième ligne du Stade français Kremer, coupable d’un déblayage qui ressemblait fortement à l’action de Du Toit contre Danty. Réduite à quatorze, l'Argentine a subi. L’Ecosse, comme à son habitude, a envoyé du jeu de partout avec à la baguette un Finn Russell présent sur chaque réalisation de son équipe. Mais les Pumas se sont accrochés, revenant même à quatre points avec l’essai en contre de Boffelli à 25 minutes du terme (24-20). Parfois déroutant, le match a pris une autre tournure après un gros accrochage entre les deux équipes entrainant deux cartons jaunes. Ce fait de jeu fut de nouveau préjudiciable pour l’Argentine, qui a ensuite sombré, subissant le triplé de l’ailier Graham. Au final, une défaite très large, 52 à 29 et le plein de confiance pour l’Ecosse même si le match aurait pu (et dû) être plié plus tôt.

En résumé, la question est souvent la même avec cette sélection écossaise : qu’en attendre véritablement ? Capable de faire déjouer les meilleures nations mais aussi de se faire peur face à plus faible, l’Ecosse doit confirmer un potentiel bien réel. D’abord pour tenter de peser véritablement dans le tournoi des 6 nations (ils ont terminé 4ème en 2022), et surtout dans l’optique de disputer au moins un quart de finale à la Coupe du monde (face aux Bleus ?) qui semble promis aux Sud-Africains et Irlandais.