Midi Olympique

L'antisèche de France - Japon : les Bleus n'ont jamais tremblé

L'antisèche de France - Japon : les Bleus n'ont jamais tremblé

Le 20/11/2022 à 15:56Mis à jour Le 21/11/2022 à 08:30

TEST MATCH - Sans particulièrement briller, les Bleus n'ont pas non plus tremblé pour décrocher un large succès contre le Japon au Stadium de Toulouse ce dimanche (35-17). Les hommes de Fabien Galthié se sont montrés plus organisés et puissants. Marchand, Alldritt, Ollivon et Jalibert ont particulièrement brillé alors que Penaud a inscrit un doublé.

Le match : tout en sérénité

Même lorsque à la première minute, Kazuki Himeno perçait au cœur de la défense française - après une mauvaise couverture entre Romain Taofifenua et Anthony Jelonch - les Bleus n'ont jamais tremblé. Après avoir finalement contré cette première situation chaude devant leur ligne, les hommes de Fabien Galthié ont ensuite fait preuve d'une grande sérénité pour se détacher au score en toute logique. Plus inspirés, plus puissants et plus organisés, les Français ont construit leur succès tranquillement.

Posés, ils ont pris les points sur les pénalités en début de partie, et on profité des grandes charges de Julien Marchand et Gregory Alldritt pour faire la différence. Les essais de Penaud et Ollivon étaient ensuite le fruit de deux exploits individuels. Si les Japonais ont aussi marqué un essai en début de seconde période, un faux-rythme s'est installé. Au final, un deuxième essai de Penaud et un dernier de Jelonch ont finalisé le succès bleu (35-17).

L'essai : Penaud a tout pour lui

Sur la pelouse trempée à Toulouse, il poussait d'abord la gonfle du tibia, alors qu'il semblait plus facile pour lui de la prendre à la main. Mais Penaud reste Penaud et, en ce moment, tout fonctionne pour lui. Grâce à sa vitesse, la maladresse du dernier défenseur japonais et le rebond, il parvenait à aplatir in extremis dans l'en-but pour inscrire son dixième essai lors des treize derniers matchs du XV de France. Décidément, celui qui avait délivré les Bleus face à l'Australie a tout pour lui...

L'action qui rend nostalgique : comme en 2020 !

Rappelez-vous, le 2 février 2020. Fabien Galthié vient de débuter son mandat de sélectionneur et la France affronte l'Angleterre pour un Crunch qui s'apprête à marquer les esprits. Dans ce match que les Bleus survolent lors des soixante premières minutes, un essai va faire le tour du monde. Suite à une touche mal maîtrisée par les Français, Antoine Dupont - pourtant sur le reculoir - parvenait à tromper la défense anglaise en revenant dans le trafic pour percer.

Ensuite, il trouvait son capitaine, Charles Ollivon, qui échappait au dernier défenseur pour marquer. Deux ans et demi plus tard, on revit la même action, trait pour trait, au Stadium de Toulouse face au Japon. Antoine Dupont absent, c'est Maxime Lucu qui prenait le rôle du demi de mêlée acculé, qui parvenait à trouver de l'avancée en revenant côté fermé. Ensuite, le joueur de l'Union Bordeaux-Bègles parvenait à retrouver intérieur... son capitaine Charles Ollivon, qui échappait au dernier défenseur pour marquer. Du copier-coller, tout simplement !

L'éclair : la rentrée de Jalibert

Plus haut, les exploits balle en main de Julien Marchand et Gregory Alldritt ont déjà été mentionnés. Charles Ollivon aussi, a réalisé un très grand match face à des Japonais pris dans le combat de devant. Derrière, on retiendra aussi les deux essais de Damian Penaud, toujours décisif en bleu. Mais aussi, il faut rendre hommage à la sublime entrée en jeu de Matthieu Jalibert. L'ouvreur de l'UBB, qui a remplacé Romain Ntamack en seconde période, a amené un vent de folie au sein de l'attaque tricolore.

Toujours avide de relances et de mouvements d'envergure, Jalibert a mis le feu dans la défense japonaise grâce à ses crochets et sa vision de jeu. Déjà auteur de deux belles entrées lors de cette tournée de novembre, il a été décisif sur le deuxième essai de Penaud et sur celui de Jelonch. Si la question de sa titularisation ne reviendra peut-être pas sur la table, ses qualités de puncheur ont fait beaucoup de bien aux Français en fin de partie.

La question : Ollivon a-t-il (re)gagné sa place de titulaire ?

C'était un des joueurs les plus observé de cette tournée de novembre. Absent lors du Tournoi des 6 Nations où les Bleus ont réussi le grand chelem, le troisième ligne était de retour au Japon cet été, avec l'absence de nombreux cadres. Cet automne, il avait donc l'occasion d'être aligné aux côtés des chelemards en tant que titulaire, puisque François Cros, forfait, n'a pas participé à la tournée. Très bon lors des deux premiers matchs, il a été étincelant face au Japon.

Hyperactif, il a été un poison en touche notamment. De retour en tant que capitaine en l'absence de Dupont, il a fait passer un vrai message : il faut plus que jamais compter sur lui. Alors, même avec le retour de Cros, Ollivon a-t-il (re) gagné sa place de titulaire ?

Ollivon a-t-il (re)gagné sa place de titulaire lors de cette tournée ?

Sondage
5282 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés