Icon Sport

Le pays de Galles ? "Que des bons souvenirs" pour Bouthier

Le pays de Galles ? "Que des bons souvenirs" pour Bouthier
Par AFP

Le 21/10/2020 à 09:00Mis à jour Le 21/10/2020 à 09:10

TEST MATCH - Le pays de Galles, adversaire du XV de France samedi (21h10) au Stade de France, n'évoque "que des bons souvenirs" pour l'arrière Anthony Bouthier qui avait inscrit son premier essai international à Cardiff en février lors du Tournoi des 6 Nations 2020.

Que gardez-vous en mémoire de cette victoire à Cardiff (27-23) ?

Que des bons souvenirs, parce que c'était notre première victoire à l'extérieur (dans le Tournoi 2020), au pays de Galles. C'était un match arraché en plus, qu'on est à deux doigts de perdre aussi, avec un bon groupe et une bonne ambiance. Donc que des bons souvenirs.

Vous aviez inscrit votre premier essai international lors de cette rencontre. Quelle place occupe-t-il dans votre carrière ?

Pour mon premier Tournoi, mon premier match au Millennium (Stadium), c'est arrivé assez vite... Pour mon troisième match (international) marquer un essai, c'est un grand, grand souvenir qui reste gravé à jamais. Un essai en Bleu, je pense que tout le monde s'en souvient, un essai comme celui-là avec ce groupe aussi. Il y a un super état d'esprit donc cela fait d'autant plus plaisir de marquer et de gagner avec des mecs comme ça.

Comment avez-vous vécu la période de négociations entre la Fédération et la Ligue sur les mise à disposition des internationaux ?

Comme tout le monde... Il y avait une décision de prise mais nous, on avait juste à suivre. On restait en contact dans l'ensemble mais pour nous l'important c'était de se retrouver et de repasser de bons moments comme ça en Bleu et de repartir sur une bonne préparation contre le pays de Galles, avant le match (dernier du Tournoi) contre l'Irlande dans quinze jours (31 octobre).

" Je jouerai au poste qu'on me donnera. On verra demain "

Comment avez vous repris vos marques avec l'équipe de France ?

Cela se passe très bien parce qu'on retrouvait les trois quarts du groupe qui avaient joué le Tournoi et cela n'a pas trop changé dans les systèmes. On s'est juste remis au travail, on a retravaillé les combinaisons et les plans de jeu. Puis, petit à petit, on arrive à retrouver les automatismes sur le terrain et en dehors pour pouvoir arriver à être bien connectés pour le match de samedi.

Vous aviez été l'une des révélations de la première partie du Tournoi. Qu'est-ce que cela a changé dans votre vie ?

Ben, disons qu'après le Tournoi, il y a eu le confinement, donc je n'ai pas vu grand monde (sourire). Bien sûr que cela a changé (des choses) par rapport aux réseaux sociaux, parce qu'on était un peu clos chez nous et qu'on n'a pas vu grand monde. Après, je suis resté le même, enfin j'essaie du moins... pour continuer à prendre du plaisir sur le terrain et avec eux (ses coéquipiers).

Vous avez joué ouvreur avec votre club lors des deux dernières journées de Top 14. Vous sentez-vous prêt à dépanner à ce poste ?

On ne me l'a pas demandé... Après je jouerai au poste qu'on me donnera. On verra demain (mercredi, à l'entraînement).

Appréciez-vous le poste d'ouvreur ?

Oui, ce sont deux postes différents avec le 15 (arrière), c'est sûr. J'ai commencé à ce poste-là (ouvreur) donc ça fait plaisir d'y retourner de temps en temps, mais je me sens plus à l'aise en 15 aujourd'hui quand même.

Jouer à huis clos demande une préparation particulière ?

C'est vrai que c'est un peu bizarre au début mais la préparation du match reste la même. On a la chance de jouer pour l'équipe de France, on représente le pays donc nous, on a juste à se préparer de la meilleure façon pour faire un gros match et une grosse performance dès samedi.

Contenus sponsorisés