Icon Sport

L’antisèche : des progrès et des promesses

L’antisèche : des progrès et des promesses
Par Rugbyrama

Le 17/08/2019 à 23:56Mis à jour Le 18/08/2019 à 00:06

TEST MATCH - Les Bleus ont remporté leur premier match de préparation sans problème (32-3) et débutent par une prestation séduisante face à une équipe écossaise perdue. Efficace et plaisant à voir jouer, le XV de France doit cependant travailler encore quelques points.

Le match : du jeu, du mouvement, de l’envie

Pour le premier match des Bleus sous la houlette du duo Brunel-Galthié, les Bleus ont montré un visage bien séduisant pour le premier de leurs trois matches de préparation face à l’Écosse à Nice. Un match qu’ils ont débuté tambour-battant avec un premier essai de Raka sur leur premier temps-fort. Très affutés, les Bleus se sont révélés actifs et mobiles, en particulier dans le premier acte, avant de baisser logiquement physiquement dans le deuxième acte.

Face à une équipe d’Écosse bis - elle comptait neuf changements par rapport à l’équipe qui était aller chercher le match nul à Twickenham en clôture du Tournoi des VI Nations (38-38) - les Bleus, appliqués, ont pu mettre en place quelques-uns des systèmes de jeu travaillés et enclencher de beaux mouvements. Peu inquiétés, ils se sont montrés sereins défensivement sur leurs quelques temps faibles.

Test Match - Les Bleus exultent contre l'Écosse

Test Match - Les Bleus exultent contre l'ÉcosseIcon Sport

Pour sa grande première, le 90e capitaine de l’histoire des Bleus Jefferson Poirot n’a pas réalisé sa meilleure prestation (quelques ballons perdus), mais s’est montré conquérant à l’image d’un Guilhem Guirado, et a rattrapé quelques situations avec de très bons placages. Les Bleus menaient donc logiquement 20-3 à la mi-temps grâce à deux autres réalisations de Médard et Alldritt, omniprésent.

Le deuxième acte se révélait logiquement moins intense, mais les Bleus faisaient parler leurs qualités individuelles cette fois avec un nouvel essai de Médard après une action 100 % toulousaine et une réalisation de Dupont après un numéro de Penaud. Moins collectifs en fin de match, les Bleus ont géré le score et n’ont plus produit beaucoup collectivement.

Les meilleurs : une troisième ligne omniprésente

Il faut dire que de nombreux joueurs français ont pu se mettre en valeur tant cette équipe écossaise a été transparente. La troisième ligne aux 11 sélections Cros-Alldritt-Ollivon a fait des étincelles. Grégory Alldritt a une nouvelle fois conquis par sa très grande activité. Les deux réservistes qui l’entouraient se sont également signalés : mobiles, efficaces en défense et juste ballon en main.

Test match - Greg Alldritt (XV de France) contre l'Écosse

Test match - Greg Alldritt (XV de France) contre l'ÉcosseIcon Sport

Malgré ses soucis au lancer en touche, Camille Chat s’est également distingué par sa très grande activité dans les rucks, avec quelques grattages à la clé. Antoine Dupont a apporté de la vitesse et a été très juste au pied en première mi-temps avec trois bonnes sorties de camp. Maxime Médard a réalisé une prestation très aboutie à l’arrière avec deux essais à la clé. Raka a réussi ses débuts.

Le fait du match : l’essai de Raka dès la première action du match

Il était très attendu, il n’a pas manqué ses débuts. Redoutable finisseur, le Clermontois Alivereti Raka a fêté sa première en bleu avec une première réalisation dès son deuxième ballon du match, sur la première action des Bleus. Un essai 100% clermontois puisqu’il est initié par Camille Lopez sur une remise intérieur pour Wesley Fofana qui transmet à Raka qui casse deux placages pour aller aplatir sous les poteaux.

Alivereti Raka (France) face à l'Ecosse

Alivereti Raka (France) face à l'EcosseGetty Images

La stat' : 50 %

Dans cette partie où beaucoup de choses ont souri aux Bleus, un gros point noir demeure : les coups de pied. Camille Lopez en avait la responsabilité, et l’ouvreur de l’ASM a terminé la partie avec un taux de réussite de 50 % seulement. S’il a passé la première transformation et l’unique pénalité du match dans le premier quart d’heure, il a par la suite manqué trois transformations successives. Anecdotique pour un match de préparation où les Bleus n’ont jamais été inquiétés, mais cela pourrait s’avérer problématique lors des prochaines échéances.

Les tweets

La décla de Jacques Brunel

" Au niveau physique c’était intéressant de maintenir un rythme sur l’ensemble de la partie. La défense était l’un des points faibles que l’on a travaillés et aujourd’hui on a réussi à garder notre ligne inviolée. Puis on a été opportunistes. On aurait peut-être pu marquer plus. C’est un match satisfaisant qui va nous faire du bien au moral. Aujourd’hui on a pris du baume au cœur et on va passer une bonne semaine."

La question : François Cros et Charles Ollivon peuvent-ils intégrer les 31 ?

L’un effectuait ses grands débuts en bleu après une saison très aboutie avec le Stade toulousain, l’autre revenait après plus de deux ans de blessures et de galères. Associés à Grégory Alldritt dans cette troisième ligne expérimentale, les deux réservistes ont réalisé une prestation XXL. Rapides, toujours en mouvement et très actifs en défense, à l’aise ballon en main, efficaces et justes en attaque, ils ont apporté tout ce que recherche Fabien Galthié. Ils ont marqué de très gros points ce soir. Au point de bousculer la hiérarchie ?

Test match - Charles Ollivon (XV de France) s'est montré féroce contre l'Écosse

Test match - Charles Ollivon (XV de France) s'est montré féroce contre l'ÉcosseIcon Sport

On sait que les absents ont toujours tort. Arthur Iturria, devenu titulaire en troisième ligne aile au dernier Tournoi, devrait faire son retour la semaine prochaine et correspond aux qualités recherchées par Galthié. Mais Wenceslas Lauret et Yacouba Camara, absents ce soir car touchés physiquement, ont du souci à se faire. Dans un tout autre registre, leur profil plus lourd nous semble plus éloigné des intentions du staff des Bleus. Il leur faudra se montrer convaincant lors des deux prochains matches, car sans blessures, Cros et Ollivon semblent aujourd’hui devant.

François Cros et Charles Ollivon peuvent-ils intégrer les 31 ?

Sondage
21743 vote(s)
Oui, tous les deux
Seulement François Cros
Seulement Charles Ollivon
Non, aucun des deux

Par Clément Argoud

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0