Icon Sport

Brunel : "C'est un bon début"

Brunel : "C'est un bon début"
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 18/08/2019 à 00:44Mis à jour Le 18/08/2019 à 00:45

TEST MATCH - Souriant et détendu, le sélectionneur Jacques Brunel s'est dit satisfait de la performance globale de son équipe, insistant sur sa plus grande efficacité. Mais il s'est aussi dit "inquiet" du match retour à Edimbourg il s'attend à une toute autre opposition.

Votre équipe a-t-elle répondu à vos attentes ?

Elle a effectivement répondu en partie à nos attentes. Il y avait des questions au niveau de la préparation physique. Nous avions travaillé fort, nous voulions donc savoir si sur cette rencontre, nous serions capable de montrer les qualités développées. On s'est tout de même aperçu que la compétition, on ne la remplace pas. Des joueurs ont eu quand même des crampes en début de deuxième mi-temps. Ça signifie que la compétition, même bien préparée, il faut la vivre. Sur ce plan, c'est satisfaisant.

Et sur le plan du jeu ?

On a vu que nous avions quelques repères. Nous avons montré de belles qualités en défense, malgré quelques moments difficiles en début de première période. Mais aussi en deuxième mi-temps, sur nos 22 mètres, près de notre ligne. Mais on a su bien défendre, bien sortir de ces moments là sans prendre de point. Ça, c'est important. C'est une bonne base car nous avions été un peu difficultés ces derniers temps.

Sur le plan offensif, êtes-vous satisfait de voir votre équipe marquer cinq essais ?

C'est vrai que nous avons su être opportunistes. Nous avons marqué sous différentes formes. Des essais par les avants, par les trois-quarts. Aujourd'hui, il est difficile de marquer sur maul, nous l'avons fait. C'est bien, c'est beau. Cinq essais, ça veut dire que nous avons été efficaces. On aurait pu marquer aussi en fin de première mi-temps, notre mêlée aurait dû être récompensé puisque nous étions plutôt dominateur.

" Ollivon et Cros ont été à la hauteur de ce que l'on attendait. Si ils ont là, c'est qu'ils en ont, des qualités"

Qu'est ce qui a changé dans l'animation offensive ?

Je ne crois pas qu'il y a eu beaucoup de changement. Par le passé, en moyenne, nous avions sept à huit franchissement par match. Seulement, nous ne marquions qu'une seule fois. Aujourd'hui, nous avons franchi dix fois, nous avons marqué cinq fois. La différence est certainement là.

Comment expliquez-vous alors cette plus grande efficacité dans la zone de marque ?

Nous sommes peut-être plus appliqués. Nous avons travaillé sur les détails, avec du temps. Jeff (il prend Jefferson Poirot par l'épaule), ça fait huit semaines qu'il est là. D'autres, seulement six. Mais on a passé du temps à peaufiner les courses, à travailler les trajectoires. Ça veut dire qu'on a un peu plus de repères sur le terrain. C'est un bon début, mais le week-end prochain d'autres problèmes se poseront. Notre efficacité devra être encore plus grande.

Comment avez-vous jugé la performance de la troisième ligne et plus particulièrement des deux réservistes François Cros et Charles Ollivon ?

Ils ont été à la hauteur de ce que l'on attendait. Si ils ont là, c'est qu'ils en ont, des qualités. Et ils ont su les montrer les aujourd'hui.

Gregor Townsend, sélectionneur de l'Ecosse, a annoncé de nombreux changements dans son équipe pour la rencontre de samedi prochain. Quelle va être votre politique ?

Je maintiens ce que j'ai dit. On va voir tous les joueurs qui sont là. On va faire l'état des petits bobos, des blessures. A priori, il n'y a rien de grave en sortant de ce match, mais il arrive que le lendemain, ce ne soit pas la même chose.

Comment va Wesley Fofana ?

Il est sorti car il était un peu choqué, mais il n'y a rien de grave.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0