Icon Sport

XV de France - Louis Picamoles, le cœur n'a pas suffi

Louis Picamoles, le cœur n'a pas suffi

Le 25/11/2018 à 11:53

TEST MATCH - Le troisième ligne centre de Montpellier, maladroit en début de rencontre, s'est ensuite démultiplié aux quatre coins du terrain. Même si tous ses choix n'ont pas été judicieux, Louis Picamoles a réalisé son meilleur match en Bleu sur cette tournée.

De retour en équipe de France à l'occasion de cette tournée d'automne, le numéro huit de Montpellier Louis Picamoles se devait de prouver qu'il était bel et bien l'homme de la situation à un poste où les choix ne sont pas nombreux. L'attente était donc grande et l'ancien Toulousain en était conscient avant d'affronter les Fidji : « J'ai été trop timide contre l'Afrique du Sud. Je n'ai pas amené mes qualités à l'équipe. Face à l'Argentine, c'était un peu mieux mais je ne suis pas du tout satisfait. Je veux donner davantage à cette équipe. » Il fallait donc une prestation plus aboutie pour clore cette tournée. Au milieu d'une équipe transparente, Louis Picamoles a bien tenté de remuer les siens et les Fidjiens.

Maladroit en début de rencontre avec notamment un en-avant fâcheux sous un renvoi de Ben Volavola, le troisième ligne centre est néanmoins monté progressivement en régime. On pouvait penser qu'il serait l'homme de la révolte tricolore en raison de son activité sur le terrain et sa capacité à remonter le ballon notamment en seconde période. Il s'arrachait pour allumer quelques brèches dans la défense fidjienne. Tombant, se relevant. Quelques mètres précieux gagnés à l'énergie dans une équipe qui en manquait cruellement. « Ce n'est pas le physique qui nous a fait défaut, coupé le Montpelliérain, Mais un état d'esprit. Ce samedi, nous n'en avons pas eu. On demande de la continuité et de la confiance. On nous en donne et on ne réponds pas présents derrière. Nous n'avons aucune excuse et surtout pas celle de la fatigue physique. »

Test Match - Louis Picamoles (France)

Test Match - Louis Picamoles (France)Icon Sport

À force de se démultiplier pour maintenir les Bleus dans la partie, Louis Picamoles finissait la rencontre au tapis. Contraint de sortir sur saignement. Arcade ouverte. Les traits tirés, visage marqué par un combat qu'il a été bien seul à livrer, il était néanmoins lucide sur la prestation collective des Bleus. « Renverser le match dans les dernières minutes ? Ça n'aurait pas changé le contenu. On aurait pu dire que c'était une victoire mais les questions auraient été les mêmes. Nous avons mis l'agressivité nécessaire seulement pendant les cinq dernières minutes de la première mi-temps, en respectant le plan de jeu que l'on s'était fixé. Mais cinq minutes sur quatre-vingt ce n'est pas beaucoup. »

Un constat tellement cruel que Louis Picamoles avait bien du mal à voir plus loin que ce résultat : « Parle de bilan maintenant, c'est difficile, car c'est plus qu'une désillusion ce soir... c'est un sentiment de honte. »

Contenus sponsorisés
0
0