Icon Sport

Test Match - XV de france - Brunel décrypte son équipe

Brunel décrypte son équipe

Le 14/06/2018 à 08:44Mis à jour Le 14/06/2018 à 08:54

Jeudi en fin de matinée dans un salon de l'hôtel Pullman d'Auckland, le sélectionneur Jacques Brunel est venu commenter la composition de l'équipe qui affrontera la Nouvelle-Zélande samedi à Wellington. Sur les cinq changements, trois étaient programmés, un s'effectue sur blessure, le dernier est un choix stratégique. Explications.

Les changements en troisième ligne

"Quatorze joueurs n'avaient pas joué depuis un mois. Et on a senti sur les changements de rythme que nous étions en difficultés. On fait rentrer (dans le XV de départ) des joueurs qui viennent d'arrêter (les finalistes du Top 14 Fall, Galletier, Babillot), dont on peut penser qu'ils sont encore dans le rythme de la compétition. Ils vont nous apporter aussi de la fraîcheur mentale, notamment en troisième ligne où nous avons été en grande difficulté. Et également de l'enthousiasme puisqu'ils ont réalisé une belle saison et étaient en finale du Top 14."

Gourdon repositionné en troisième ligne centre

"On a envisagé de mettre Galletier en huit. A ce poste, il y a très peu de joueurs français titulaires en Top 14. Plusieurs solutions s'offraient quand même à nous. Kevin Gourdon n'a pas fait un bon match lors du premier test, il s'est complètement loupé. Mais je avais envie de lui donner la possibilité de rejouer. Physiquement, Kélian est peut-être un peu plus rapide dans la mise en action et peut-être un peu plus présent, un peu plus vif autour des mêlées. C'est la raison pour laquelle on a préféré mettre Kévin (Gourdon) en huit."

Kevin Gourdon - France

Kevin Gourdon - FranceIcon Sport

Paul Gabrillagues sanctionné pour son carton jaune ?

"Pas du tout. Il a fait joué durant l'intégralité du Tournoi des 6 Nation, il a toujours été présent. Et il n'a pas été moins présent sur le premier test. On a choisi de titulariser Bernard Le roux car on pense que sur la densité physique et sur l'aspect défensif, il pèsera peut-être un peu plus. Comme la défense a failli, on a juste esssayé de la renforcer. On verra si c'est efficace."

Paul Gabrillagues (France)

Paul Gabrillagues (France)Icon Sport

La stratégie

"On va d'abord essayer de ne pas faire d'erreurs grossières, notamment en défense, comme on l'a vu sur le premier match. Les Blacks n'ont pas besoin de ça. Ces erreurs très grossières, c'est une touche perdue, un manque de communication sur une montée défensive ou un mauvais positionnement sur un jeu au pied. Nous n'avions pas vu ça sur le Tournoi et et ça a amplifié la désillusion. Sur certains aspect, notamment sur le plan physique, sur les changements de rythme, j'espère que nous serons mieux également. On a cherché à comprendre. Est-ce parce que plusieurs joueurs n'avaient pas jouer depuis longtemps ? On espère, sur ce deuxième match, rattraper le décalage. On va aussi essayer d'avoir une possession (du ballon) un peu meilleure. A chaque fois qu'on a essayé de construire quelques chose, on a perdu le ballon. J'espère vraiment qu'on va pouvoir construire un peu plus avec une meilleure conquête."

Vers une révolte ?

"Les joueurs ont été affectés, ils ont envie de montrer un autre visage. Mais, il est toujours difficile de dire qu'on va rivaliser, qu'on va être capables de mettre les Blacks un peu plus en difficulté. Je voudrais surtout, notamment sur l'aspect défensif, qu'on montre autre chose. On a fait des fautes trop énormes, on n'a pas le droit de faire ça. Je veux bien perdre contre des Blacks qui impulsent des mouvements, qui multiplient les temps de jeu, qui nous met en difficulté, mais pas face à une équipe qui marque sur un seul mouvement en raison d'une erreur grossière de notre part. C'est ce qui s'est passé lors du premier test. J'espère donc qu'on va mettre en œuvre un rideau et un mur qui sera plus consistant."

Contenus sponsorisés
0
0