Icon Sport

Test Match - Pas de fanfaronnade

Pas de fanfaronnade

Le 19/11/2018 à 11:08Mis à jour Le 19/11/2018 à 11:10

TEST MATCH - Conscients d’avoir battu des Pumas en fin de saison et rincés physiquement, les Bleus n’ont pas cédé au triomphalisme samedi soir. Et montré une belle lucidité quant au fait qu’ils ne seront jugés que sur l’ensemble des trois tests, dont le prochain face aux Fidjiens s’annonce le plus piégeux…

"Doucement, on n’a gagné qu’un match." En bon pilier, Dany Priso a su trouver les mots justes pour doucher l’enthousiasme de ses interlocuteurs. Il était en effet frappant de constater à quel point, après ce match pourtant abouti face aux Pumas, les Bleus avaient le bon goût de ne pas fanfaronner. Plus soulagés qu’heureux, en somme, malgré un contenu convaincant. Il faut dire que les Tricolores savaient parfaitement que les Pumas qu’ils venaient d’affronter n’étaient pas ceux qu’ils défieront en match d’ouverture de la Coupe du monde.

"Ils sont physiquement dans le même état que nous lors des tournées de juin, nous confiait un joueur sous couvert d’anonymat. Ils jouent peut-être moins de matchs, mais ils passent la saison entière à prendre des vols de dix heures en avion et les décalages horaires qui vont avec… Si on se gargarisait avec ce succès, on se tromperait lourdement."

C’est ainsi que, sans triomphalisme, les Bleus sont sortis du stade Pierre-Mauroy la tête déjà tournée vers les Fidjiens. Bien conscients que s’ils venaient à faillir dans une semaine, tous les lauriers récoltés samedi s’envoleraient en fumée… "On sait parfaitement que c’est le match-piège, pointait le deuxième ligne Yoann Maestri. Traditionnellement, sur les troisièmes tests, on a toujours du mal à terminer ces tournées de novembre… Il ne faut pas être prétentieux, rester humble et se remettre au boulot. "

Test Match - Yoann Maestri (France)

Test Match - Yoann Maestri (France)Icon Sport

" Pas de risque qu’on sous-estime les Fidjiens"

Histoire de peaufiner ces fameux "détails" à l’image d’une mêlée qui, à en croire Maestri, n’a pas encore été assez performante face aux Pumas. "On doit pouvoir encore faire mieux", assurait le deuxième ligne. Tout comme l’ouvreur Camille Lopez jurait que son équipe disposait encore d’une belle marge de progression dans en matière d’efficacité offensive.

"On perd encore trop de ballon dans les zones critiques, que ce soit au contact ou sur les bords de touche. On doit parvenir à être encre plus patients. Sur la première période, on gâche au moins une dizaine de ballons comme ça. Et c’est dommage car, sans manquer de respect aux Argentins, le score aurait pu être beaucoup plus lourd pour eux si nous n’avions pas laissé autant d’occasions en route." des axes de travail dont on mesurera la portée des samedi face aux Fidjiens, que les Tricolores ne souhaitent surtout pas prendre à la légère.

"Ce sont des joueurs qu’on connaît bien pour les côtoyer où les affronter tous les week-ends en championnat, affirmait Gaël Fickou. Pas de risque qu’on les sous-estime." Tant mieux. Parce que l’on pesterait beaucoup, pour tout dire, si les Bleus avaient la mauvaise idée de céder la semaine prochaine à cette forme de décompression si française, qui gâcherait ce petit coin de ciel bleu...

Contenus sponsorisés
0
0