Icon Sport

Test Match - Mola (entraineur des Barbarians) : "Sur la puissance, il y a un petit monde d'écart"

Mola : "Sur la puissance, il y a un petit monde d'écart"
Par AFP

Le 10/11/2018 à 20:52Mis à jour

Test Match - Après la défaite des Barbarians face au Tonga, Ugo Mola (entraineur des Barbarians) et Thibault Daubagna (demi de mêlée), reviennent sur la performance de l'équipe et ce qu'il reste à accomplir.

Ugo Mola (entraîneur des Barbarians Français) : "Pendant 25 minutes, la densité et l'organisation d'une équipe internationale les a surpris, nos jeunes joueurs. Ils ont pris conscience des joutes internationales. C'est le chemin qui leur reste à parcourir pour passer un cap. Au début, on les a regardé un peu, avec trois essais quasiment similaires. Ce qui est dommage, c'est de basculer sur le rugby qui nous va bien qu'à partir de la fin de la première mi-temps et la deuxième surtout, malgré des essais concédés un peu trop facilement. Ce qui me fait râler ce sont ces essais trop simplement pris sur des lancements, où il n'y a rien de rare. Les plaquages manqués nous mettent en difficulté et permettent aux Tonga de prendre le large. (...) Sur la puissance, il y a un petit monde d'écart. On voit la différence entre des garçons prêts et des garçons en développement. Dans ce groupe, il y a quatre, cinq joueurs que vous verrez à très haut niveau très vite."

Thibault Daubagna (demi de mêlée des Barbarians Français) : "On a beaucoup subi en première mi-temps, notamment les vingt premières minutes. On était pris un peu à froid au niveau physique et par l'intensité qu'ils ont mis. On est parti avec trois essais de handicap. On avait de jolies valeurs ce soir mais ils sont un cran au dessus encore. L'équipe était jeune, on ne se connaissait pas depuis forcément longtemps, on va retenir cette belle deuxième mi-temps, l'état d'esprit... on n'a rien lâché et on a réussi à remonter cette équipe. C'est ce que l'on va garder ce soir. (...) C'est en les désorganisant un petit peu qu'on pouvait imposer notre jeu, cela été le cas par moment mais trop rarement."

Contenus sponsorisés
0
0