Icon Sport

Test Match - Mathieu Bastareaud (France) - Semi Radradra (Fidji) , impact imminent

Bastareaud-Radradra, impact imminent

Le 24/11/2018 à 11:00Mis à jour Le 24/11/2018 à 11:09

TEST MATCH - Autrefois coéquipiers sous les couleurs du RCT, Mathieu Bastareaud et Semi Radradra se feront face, samedi soir, sur la pelouse du Stade de France. Et leur duel promet d'être explosif.

Mathieu Bastareaud et Semi Radradra se connaissent bien. Et pour cause. Ils ont joué ensemble à Toulon, lors de la saison dernière. Radradra avait débarqué sur la rade avec un statut de star mondiale du rugby à XIII. Bien qu'ayant débuté sa carrière de rugbyman par le jeu à XV puis à VII, Radradra était passé à XIII en 2012, avec succès. En effet, au cours de ses cinq saisons avec la franchise des Paramatta Eels, le Fidjien a été élu à deux reprises meilleur ailier de la NRL, et fut le meilleur marqueur de la compétition en 2015.

Test Match - Mathieu Bastareaud (France) contre l'Argentine

Test Match - Mathieu Bastareaud (France) contre l'ArgentineIcon Sport

Logiquement, il fut appelé avec la sélection à XIII des Fidji avant d'être invité à rejoindre celle encore plus prestigieuse de l'Australie. Un transfert qui créa d'ailleurs une véritable polémique dans l'archipel. Quelques années plus tard, Radradra a donc choisi l'exil et la France pour retourner à ses premières amours, le rugby à XV. A Toulon, l'îlien a laissé un souvenir mitigé. Bien que très utilisé (23 apparitions, 22 titularisations, quatre essais), Radradra a alterné le bon et le moins bon : spectaculaire et efficace face aux équipes mal classées, l'on a reproché à l'ex-treiziste d'être moins en vue sur les grandes rencontres, là où les meilleurs sont censés apporter le plus. Essentiellement utilisé au poste d'ailier, malgré quelques piges en second centre, Radradra a depuis changé de club, et rejoint Bordeaux-Bègles où il a été installé en numéro 13. Précisément la position qu'occupera Mathieu Bastareaud samedi soir au Stade de France.

" Puissants, mais pas que..."

Entre les 110 kilos du Fidjiens et les 120 kilos de notre Tricolore, la collision entre ces deux beaux bébés risque de créer une drôle de déflagration... Mais limiter ces deux joueurs à leur seule puissance serait réducteur. De par son passé de joueur à VII et à XIII, le Girondin possède un bagage technique et athlétique complet. Capable d'évoluer dans le registre du défi comme celui de l'évitement, Radradra affectionne aussi les passes après contact, arme banale de n'importe quel treiziste de haut niveau. En face, "Basta" a d'autres atouts. Doté d'une excellente passe des deux côtés, Bastareaud a fait évoluer son jeu et sollicite beaucoup plus ses partenaires que par le passé. Au sol, il est aussi efficace que n'importe quel flanker de niveau international. Une faculté qui lui a d'ailleurs permis de briser un temps fort argentin la semaine dernière, alors que les Pumas s'approchaient dangereusement de la ligne d'en-but tricolore.

Test Match - Semi Radradra avec le 7 Fidjien

Test Match - Semi Radradra avec le 7 FidjienOther Agency

L'autre qualité de Bastareaud, c'est le mental. Au gré des saisons, des rencontres, des victoires et des galères, le Toulonnais s'est forgé un mental d'acier pour devenir un vrai leader du XV de France. Interrogé à ce sujet par Midi Olympique, le Tricolore se livrait sur cette métamorphose : "Depuis l’année dernière, que ce soit en club ou en sélection, j’ai de nouvelles responsabilités à assumer. J’ai appris le métier de leader sur le tas ! J’ai eu des bons modèles à Toulon en équipe de France. Quand j’ai été nommé capitaine, j’ai essayé de m’inspirer d’eux tout en ne changeant pas ma façon d’être. Je ne suis pas quelqu’un qui s’exprime beaucoup. J’aimais la manière dont Thierry Dusautoir transmettait ses attentes. En un regard, il savait faire passer ses messages. J’essaie de fonctionner pareil. Après, le terrain parle. Je tente d’être performant et irréprochable en match. Je ne triche pas dans mon investissement. Je crois que les mecs le voient et me suivent. Avec l’âge et l’expérience, je suis devenu moins "foufou". Côtoyer des joueurs comme Jonny Wilkinson ou Ma’a Nonu m’a beaucoup apporté sur ce plan-là. Ils restent calmes et froids en toutes circonstances, quelle que soit la physionomie du match. J’ai beaucoup appris à leurs côtés."

Samedi soir, face à la bombe fidjienne, "Basta" aura encore l'occasion de montrer tout ce qu'il a appris de ses anciens et glorieux coéquipiers...

Contenus sponsorisés
0
0