Icon Sport

Test Match : les Bleus plus offensifs mais encore battus en touche

Top et flop technique : les Bleus plus offensifs mais encore battus en touche

Le 24/06/2018 à 10:25Mis à jour Le 24/06/2018 à 12:45

Bien que battus lors de ce dernier match de la tournée en Nouvelle-Zélande, les Bleus ont levé quelques doutes sur leur animation offensive. En revanche, en ce qui concerne la conquête aérienne, les choses ...

Le top : l'animation offensive de la première période

Dans le droit fil de Wellington, l'animation offensive des Bleus est apparue un peu plus claire, un peu mieux dessinée. Une mi-temps durant, sous la houlette d'Anthony Belleau mais surtout de Wesley Fofana, les Bleus ont démontré qu'ils savaient jouer debout. Des courses tranchantes et un timing précis ont permis de déstabiliser à plusieurs reprises le système défensif néo-zélandais.

Test Match - Wesley Fofana (France) - France vs Nouvelle-Zélande - 23/06/2018

Test Match - Wesley Fofana (France) - France vs Nouvelle-Zélande - 23/06/2018Icon Sport

Surtout, les Bleus ont été performants dans la conservation du ballon (63 % de la possession en première période) et ont su enchaîner les temps de jeu sur toute la largeur du terrain. Un exemple ? Cette première possession en début de rencontre a impressionné avec ses 23 séquences de jeu. Las, beaucoup d'énergie dépensée, peu de rentabilité. Une action à zéro point. La problématique est récurrente.

" Les Blacks, eux, ce sont des tueurs, assure Wesley Fofana"

"Nous, on n'a pas encore cet instinct." Quand les Néo-Zélandais marquent en deux coups de cuillère à pot et trois temps de jeu, il faut aux Bleus de la sueur, du sang et un peu de chance.

Le flop : La touche, encore une fois !

Ça commence franchement à devenir inquiétant ! Cinq ballons perdus lors du premier test à Auckland, autant lors du deuxième à Wellington et enfin trois samedi soir au de Dunedin. Les plus optimistes verront dans cette mince progression une amélioration de la conquête aérienne tricolore.

Sam Whitelock - Nouvelle-zélande

Sam Whitelock - Nouvelle-zélandeIcon Sport

Les autres s'affoleront probablement à la lecture de ces chiffres. Surtout, si les Bleus ont perdu moins de munitions sur la pelouse hybride du Forsyth Barr Stadium, il faut voir dans quelles conditions les autres ont été conservées. "On n'a jamais réussi à lancer le jeu, pestait le talonneur Camille Chat. Nos ballons sont trop dégueulasses et le contre des Blacks est exceptionnel. Il nous a fait vraiment mal." Sam Whitelock s'est même permis de prendre sur lancer français un ballon à deux mains, quasiment sans aucune opposition. Le comble. Évidemment, ce problème récurrent sur l'ensemble de la tournée devrait être un des chantiers prioritaires dans les mois à venir.

Contenus sponsorisés
0
0