Eurosport

Test Match - Les Bleus humiliés par les Blacks à l'Eden Park

Les Bleus prennent une leçon de rugby par les All Blacks

Le 09/06/2018 à 11:20Mis à jour Le 10/06/2018 à 19:34

Alors que la première mi-temps semblait rendre hommage à cette équipe Bleue, le retour du vestiaire amorça la marée Black. Les Français qui menaient 8 à 11 à la mi-temps, n’ont pas su contrer les Néo-Zélandais, qui ont fait un festival en seconde période pour finalement s’imposer 52 à 11.

Les Bleus y ont-ils vraiment cru au moment de regagner les vestiaires après un premier acte intéressant sur le plan défensif, et marqué par un certain réalisme ? Car les All Blacks n’arrivaient alors pas à vraiment dérouler leur jeu, se rendant coupables d’en-avants inhabituelles et faisant preuve d’une certaine indiscipline. Mais la France n’a pas tenu, et elle a totalement sombré dès lors que Paul Gabrillagues a écopé d’un carton jaune (51’) pour un plaquage haut. Une décision dure de la part de l’arbitre anglais Luke Pearce, un tournant.

Avant cela, on avait vu de belles choses et notamment cet essai de Rémy Grosso (7’) sur une interception, elle-même consécutive à une belle chevauchée de Teddy Thomas. Malgré une possession déjà à l’avantage de l’adversaire, une belle solidarité permettait de tenir bon malgré une conquête parfois un peu secouée. Une certaine indiscipline néo-zélandaise et un essai refusé à la vidéo juste avant la mi-temps permettaient même de penser que le doute pouvait peut-être s’installer dans la tête des doubles Champions du Monde. Que nenni.

8 essais inscrits par les All Blacks

Dans une période où l’on commençait à répéter que la défense était un vrai point fort pour les Bleus, et qu’elle faisait la réputation du XV de France, celle-ci a totalement pris l’eau. Beauden Barrett avait d’abord permis aux siens de réagir dans le premier acte (22’), puis les joueurs de Steve Hansen sont parvenus à entrer encore à sept reprises dans l’en-but tricolore. Pendant leur supériorité numérique, c’est même par trois fois qu’ils ont su percer par Taylor (53’), B.Smith (56’) et Ioane (62’), tuant ainsi tout suspens dans ce premier test.

La suite ne fut qu’un enchainement difficile de mouvements parfaitement huilés, de combinaisons trop facilement exécutées, tout ceci avec un banc apportant une vraie plus-value à la Nouvelle-Zélande. McKenzie (64’), Laumape (67’), Ioane (75’) et Savea (79’) ont aussi apporté leur pierre à l’édifice tandis que le jeu de la France se résumait à du néant, sans ballon et constamment renvoyée dans sa moitié de terrain. Les Bleus ont manqué de jus alors qu’il s’agissait d’un premier test… sauront-ils se relever pour les deux suivants ?

Contenus sponsorisés
0
0