Icon Sport

Test Match - L'antisèche : une mi-temps puis la déroute

L'antisèche : une mi-temps puis la déroute
Par Rugbyrama

Le 23/06/2018 à 12:35Mis à jour Le 23/06/2018 à 18:45

Encore une fois les Bleus ont fait mieux que tenir face aux All Blacks, mais n'ont pas su durer toute la rencontre. Ils s'inclinent pour la quatorzième fois de suite face à la Nouvelle-Zélande (49-14).

Le résumé du match : deux mi-temps et deux visages

L'entame était pourtant très encourageante. Les Bleus réussissent à tenir le ballon et à occuper le camp adverse. Certes dans l'affrontement le rapport de force tourne à l'avantage des All Blacks mais les Français sont appliqués et insistent. A force de multiplier les temps de jeu au près et au large, les écarts se créent dans la défense noire et les coéquipiers de Morgan Parra parviennent à aplatir deux fois au terme de belles actions collectives.

La possession et l'occupation restent tricolores mais la Nouvelle-Zélande marque des points à chaque fois grâce à une conquête performante. C'est le cas du troisième essai, qui lui donne l'avantage juste avant la mi-temps. Mais le retour des vestiaires semble transformer les deux équipes et défensivement les erreurs sont très nombreuses dans l'alignement bleu. Portés par un Damian McKenzie de gala, auteur de deux essais et d'un sans-faute au pied (7/7), les All Blacks ont surclassé le XV de France en deuxième période en récitant leur plus beau rugby.

Kelian Galletier - France (Test Match)

Kelian Galletier - France (Test Match)Icon Sport

Le tournant : le 3e essai black

Egalité parfaite (14-14) et opposition plaisante à Dunedin alors qu'on joue la 32e minute. La France tient le rythme face à la meilleure nation du monde et concède une mêlée à l'entrée de ses 22 mètres. Le pack français subit et Aaron Smith éjecte rapidement le ballon sur le côté gauche pour trouver McKenzie dans la zone arbitre.

Essai sous les poteaux accordé après le visionnage vidéo d'un seul point de vue... On peut trouver à redire sur la transmission à la limite de l'en-avant entre le 9 et le 10, ou l'emplacement de l'arbitre John Lacey qui empêche de défendre. Mais à cet instant l'ascendant pris par les Kiwis n'est pas seulement comptable, il est surtout psychologique. Les Bleus se sont affairés à contenir les offensives adverses pendant 30 minutes, à bien garder le ballon dans ses phases de possession, tout ça pour les voir prendre l'avantage sur une nouvelle décision arbitrale contestable.

Le facteur X : l'efficacité néo-zélandaise

Les All Blacks ont impressionné par leur réalisme. Dans une première mi-temps dominée par les Français, il a fallu trois incursions aux hommes de Steve Hansen pour marquer 21 points. C'est la force de cette sélection : elle peut créer le danger dès qu'elle a le ballon en main, où qu'elle soit sur le terrain. La forme de son demi d'ouverture Damian McKenzie a aussi été précieuse. Le joueur des Chiefs, décisif dans le jeu courant à l'image de ses deux essais inscrits et de la remise intérieure vers Ioane pour le 5e essai néo-zélandais, a été parfait au pied avec un 7 sur 7.

Damian McKenzie (Nouvelle-Zélande) - 2016

Damian McKenzie (Nouvelle-Zélande) - 2016Icon Sport

La déclaration

"Ce match et cette tournée vont apporter beaucoup de choses c'est certain. Mais à chaud il y a un mélange d'émotions pas vraiment agréables" Wesley Fofana au micro de Canal Plus à la fin du match.

La statistique : 28-0

C'est le score révélateur d'une deuxième mi-temps très à l'avantage des All Blacks. Les Français n'ont tout simplement pas existé au retour des vestiaires, au contraire des locaux qui ont redoublé d'intensité et de rythme. Cela révèle l'écart des deux nations dans le rugby de haut niveau, certains résistent en première période quand d'autres accélèrent en deuxième.

La question : les Bleus ont-ils progressé ?

Beaucoup craignaient des scores fleuves pour le XV de France et peu d'enseignement tirés de cette tournée en Nouvelle-Zélande. Elle intervient à l'issue d'une saison en club très chargée pour les joueurs qui ont enchaîné les matchs depuis fin août. Pour eux l'intérêt est moindre, surtout quand il faut revêtir le maillot bleu, porteur de nombreuses incertitudes depuis quelques temps, et affronter la meilleure nation au monde trois fois d'affilée.

Test Match - Wesley Fofana (France) - France vs Nouvelle-Zélande - 23/06/2018

Test Match - Wesley Fofana (France) - France vs Nouvelle-Zélande - 23/06/2018Icon Sport

L'important pour le groupe de Jacques Brunel, désormais en vacances bien méritées, c'est de rester positif et tirer profit les bons points de cette tournée malgré les 3 défaites dont 2 assez lourdes. Comme le sélectionneur l'a dit récemment, la Coupe du monde approche et le XV titulaire commence à se profiler, en attendant le retour de certains blessés qui ont cependant perdu des points.

Sondage
1894 vote(s)
Oui
Non

Par Quentin Put

Contenus sponsorisés
0
0