Icon Sport

Test Match - Jacques Brunel (sélectionneur XV de France) : "C’est assez cruel"

Brunel : "C’est assez cruel"

Le 11/11/2018 à 00:13Mis à jour Le 11/11/2018 à 09:19

TEST MATCH - A l’issue de la défaite du XV de France contre l’Afrique du Sud à la dernière seconde (26-29), Jacques Brunel est apparu assommé en conférence de presse même si le sélectionneur s’est félicité de l’état d’esprit de ses joueurs.

Rugbyrama : Vous avez failli taper l’équipe qui battu les All Blacks. Vous n’êtes pas si loin des meilleurs…

Jacques Brunel : C’est assez cruel parce que le scénario est cruel. On a bien entamé la partie avec une belle première mi-temps où on a beaucoup entrepris. On a cherché plusieurs solutions. On a quelques fois mis en difficulté cette équipe mais malheureusement, tout au long de la partie, on remet les Springboks dans le match par des fautes. On leur a permis de rester au score. On aurait pu tenir le match mais on n’a pas su le faire. On a manqué de maîtrise, un peu de lucidité. Mais bon, on va retenir le positif. Cette équipe a été généreuse, entreprenante face à une des meilleures équipes du monde.

L’essai encaissé sur le renvoi en deuxième période est-il un tournant ?

J.B : Je l’ai dit, on a fait quelques petites erreurs alors qu’on avait creusé un écart significat (23-9). Ça fait partie des petites choses qu’il nous faut rectifier très vite. Il aurait fallu plus de maîtrise, de patience. On s’est trop empressé, isolé.

" Pourquoi voulez-vous que j’en veuille à Teddy Thomas ?"

En voulez-vous à Teddy Thomas d’avoir gâché une situation de surnombre qui aurait pu amener un essai ?

J.B : Pourquoi voulez-vous que j’en veuille à Teddy Thomas ? Le match ne se joue pas que là-dessus. Il y a eu un jeu au pied qui sort juste pour Damien Penaud qui peut marquer… C’est plutôt cette fin de match qui me peine plutôt que ces moments. Il y en a toujours. C’est à la fin que ça compte. Quand on a le match en mains, il ne faut le laisser passer.

Avez-vous malgré tout un début de match référence ?

J.B : Non, je ne crois pas. Pour toutes les raisons dont j’ai parlées tout à l’heure. On a donné trop de points facilement. Il y a des situations qui ne peuvent pas arriver. On leur donne des points trop facilement. On a mis de l’énergie pour les mettre à la faute. Eux, on eu plus de facilités. Mais on ne peut pas rendre un match facile à l’adversaire comme ça.

Contenus sponsorisés
0
0