Icon Sport

Le fait du match : un essai qui dit tout

Le fait du match : un essai qui dit tout
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 30/08/2019 à 23:50Mis à jour Le 31/08/2019 à 00:01

TEST MATCH - L'essai de pénalité en faveur des Français dit tout de l'intérêt de ce match. Les Bleus n'avaient hélas pas grand chose en face d'eux pour s'étalonner correctement.

Que retenir de ce France-Italie ? Que c'était un match de préparation, un vrai, assez inconsistant et contrasté. Mais les Bleus se sont largement imposés, en marquant sept essais contre trois. S'il fallait retenir un moment de cette soirée sans passion, ce serait cet essai de cent mètres inscrit par les Bleus alors qu'ils étaient à treize contre quinze (après les cartons jaunes de Picamoles et de Slimani). Un essai qui dit tout de l'opposition des forces.

Une occasion italienne, un ballon perdu et une relance sur deux passes, Dupont, Fickou et Huget qui accélère, inflige un cadrage débordement au pilier Simone Ferrari, tape à suivre, juste ce qu'il faut, poursuit en dribbling avant d'être ceinturé par Mattia Bellini, totalement dépassé sur cette action. C'est ce dernier qui aplatit au fond de l'en-but d'ailleurs mais l'essai fut accordé après consultation vidéo par M. Carley qui sanctionna l'anti-jeu de l'ailier des Zebre. Un mouvement qui aurait pu être magnifique mais qui se finit un peu en quenouille, avec cet arrêt de jeu démesuré causé par la vérification de l'arbitre. Une autre allégorie de cette rencontre dépourvue de relief.

test match 2019 - Getty Images

test match 2019 - Getty ImagesGetty Images

Voir les Français capables de marquer ce genre d'essai avec une telle aisance avec deux joueurs en moins sur le terrain souligne surtout la faiblesse de l'opposition italienne. Ce n'est pas nouveau, mais on se demande par conséquent ce que Jacques Brunel va retenir de ces 80 minutes. La victoire 47-19 des Bleus n'a pas énormément de sens, même si Huget à titre individuel a montré à notre sens qu'il avait ses chances. On a vu trop de moments brouillons de la part des Bleus pour les voir prendre l'avion avec optimisme.

Le chiffre : 8

Le nombre de pénalités consécutives concédées par les Bleus entre la 10ème et la 22ème minute. Un petit passage en enfer sanctionné par deux cartons jaunes (Picamoles puis Slimani). Face à des adversaires de premier choix, les conséquences auraient été beaucoup plus sévères. C'est le genre de moments qui nous font relativiser la largeur du score.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0