• Franck Maciello, DTN de l'arbitrage
    Franck Maciello, DTN de l'arbitrage
  • Wayne Barnes
    Wayne Barnes

Face aux polémiques arbitrales, Franck Maciello soutient les décisions de Wayne Barnes

Par Rugbyrama
Le

TEST-MATCH - La victoire du XV de France sur l’Afrique du Sud a été le théâtre de plusieurs faits de matchs cruciaux. Du carton rouge de Pieter-Steph du Toit à l’essai de Sipili Falatea, en passant par l’expulsion d’Antoine Dupont, Franck Maciello analyse les temps-forts de ce brutal affrontement.

C’est en amateur du ballon ovale que Franck Maciello était présent au stade Vélodrome pour assister à la bataille entre Français et Sud-Africains. Le directeur national de l’arbitrage français s’est réjouit d’un grand match de rugby du point de vue du combat, et a tenu à soutenir les décisions de Wayne Barnes, arbitre de la rencontre, notamment sur les deux cartons rouges adressés à Pieter-Steph du Toit et Antoine Dupont. "Sur le premier carton rouge, il n’y a pas débat dans le sens où Du Toit déblaye au niveau de la tête donc le rouge est logique. Sur le deuxième, Antoine Dupont est en retard, en aucun cas il n’est en position légale pour contester le ballon. Il fait perdre l’équilibre à son adversaire qui tombe sur la tête, donc l’arbitre n’a pas d’autres choix que de donner un carton rouge" explique l’ancien arbitre international.

Wayne Barnes
Wayne Barnes

Même constat pour l’essai accordé à Sipili Falatea à six minutes du terme. Alors que les Bleus avaient exécuté une surprenante combinaison qui avait failli envoyer Moefana à l’essai, le pilier bordelais s’est ensuite arraché pour étendre son bras derrière la ligne. Un essai qui fait débat pour une suspicion d’un "double mouvement", un geste iillégal et qui aurait pu être pénalisé par Wayne Barnes. Mais pour Franck Maciello, l’essai est bien valable. "Franchement, le débat peut exister mais il sera vite arrêté parce que la faute du double mouvement n’est pas si évidente que cela, d’autant qu’il a des joueurs sud-africains sur le dos, donc cet essai peut être valable sans souci" admet le directeur national de l’arbitrage qui refuse également de penser que l’arbitre anglais ait pu être influencé par l’ambiance marseillaise. "Wayne Barnes a sifflé son 101ème match international donc je pense qu’il a suffisamment d’expérience et de recul pour vite se recentrer sur l’essentiel s’il y a un coup de sifflet erroné. Il n’est pas du genre à tomber dans la compensation".

"Il faudra réfléchir à comment préserver l’intégrité physique des joueurs"

Un match autant rempli de faits de jeu que de chocs terribles. Cinq commotions, des déblayages féroces, un jeu frontal exacerbé… Ce France-Afrique du Sud version 2022 pourrait être un tournant dans le rugby mondial et sa manière de protéger la santé des joueurs. "C’était un match hyper dur… C’est vrai qu’un jour il faudra réfléchir à comment préserver l’intégrité physique des joueurs parce que je pense que ce match a laissé des traces. Nous avons aujourd’hui des actions en ce sens, et nous y réfléchissons régulièrement mais il est clair que c’est un match qui a amené du combat. Mais hormis les deux cartons rouges, un combat tout à fait légal. Après, ce sont des joueurs de très haut niveau qui sont préparés pour cela… Les instances du rugby sont sensibles à préserver la santé des joueurs et je pense pas qu’elles aient attendu ce match pour agir" conclut Franck Maciello.

Par Clément LABONNE