Icon Sport

Test Match - Baptiste Serin : "Quand on entend beaucoup de négatif, ça pèse sur le groupe"

Serin : "Quand on entend beaucoup de négatif de son équipe, ça pèse sur le groupe"

Le 15/11/2018 à 11:21Mis à jour Le 15/11/2018 à 13:22

TEST MATCH - Titularisé une nouvelle fois à la mêlée face à l’Argentine, le demi de mêlée de Bordeaux-Bègles Baptiste Serin (24 ans, 21 sélections) espère que le XV de France va enfin mettre un terme aux critiques.

Rugbyrama : Etes-vous toujours en colère ? Est-ce que cela peut vous guider face à l’Argentine ?

Baptiste Serin : En colère, on l’est un peu contre nous mais on est surtout très frustrés. La défaite a fait mal à la tête. On a essayé de vite se remobiliser parce que celui-ci, il faut le gagner, et bien. On a besoin de victoire et il ne faut se focaliser que sur nous. Quand dans nos têtes, on était à un cheveu de battre les Springboks, notre motivation a encore monté d’un cran. On a envie de remettre les pendules à l’heure dès samedi.

Mentalement, redoutez-vous le jeu d’usure des Argentins ?

B.S : Personnellement, je m’en fous complètement. J’ai joué les Argentins pour mes premières sélections (juin 2016) et je n’y avais accordé aucune importance. Depuis des années, on dit qu’ils sont caractériels et qu’ils aiment bien parler. Ils sont passionnés, toujours surmotivés au moment d’affronter les Français mais on le sera tout autant.

" La préparation mentale peut nous faire grandir. Ça peut canaliser nos émotions "

Cette équipe de France doit-elle avoir recours à un soutien mental pour mettre fin à cette fébrilité en fin de match ?

B.S : C’est le rugby en général qui peut s’en servir. Je travaille depuis des années avec un préparateur mental, tout comme Jeff (Poirot). On fait tout pour que ça soit utilisé à Bordeaux mais pour l’instant, ça ne prend pas. C’est un domaine qui peut nous faire grandir. Ça peut nous faire canaliser nos émotions. Sur les fins de matches, il faut être maitre des choses.

XV de France - Baptiste Serin pendant l'entraînement des bleus

XV de France - Baptiste Serin pendant l'entraînement des bleusIcon Sport

Les critiques des médias vous affectent-elles ?

B.S : C’est votre boulot d’être critique, moi je ne remettrai jamais ça en cause. Ça me galvanise. Après, vous dites ce que vous voulez. Je suis arrivé en conférence de presse après le match de l’Afrique du Sud et tout le monde m’a dit, ‘vous avez bien joué’. Et dans la semaine, on voit des trucs négatifs. Ça taille encore. Tous les joueurs ont accès à ce qui se dit dans les réseaux sociaux, dans la presse. Quand on entend beaucoup de négatif de son équipe, de son manager, ça pèse sur le groupe. Je ne dis pas que si vous étiez un peu plus clément, on gagnerait tous nos matches. Ce n’est pas vrai. Mais on travaillerait plus dans la sérénité.

" C’est difficile, on a très peu de marge d’erreurs"

Mais cela fait presque dix ans que les résultats du XV de France ne suivent pas…

B.S : Je n’étais pas en équipe de France à ce moment là mais les résultats sont moyens depuis la Coupe du monde 2011. C’est compliqué même si le rugby français essaye de retrouver une nouvelle dynamique avec plus de jeunes français dans le Championnat pour avoir un plus gros vivier. On a changé de manager pour espérer mieux… (il souffle). C’est difficile, on a très peu de marge d’erreurs. Personne n’a envie de galvauder la Coupe du monde et tout le monde a envie que la France retrouve une place prépondérante dans le rugby mondial. On a cœur de vous faire dire du positif sur nous (sourire). On va bosser pour changer ça…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0