AFP

TEST MATCH - XV DE FRANCE - Flashback : 2014, l'Australie ou le chant du cygne de Teddy Thomas

Flashback : 2014, l'Australie ou le chant du cygne de Teddy Thomas

Le 16/11/2016 à 17:16Mis à jour Le 17/11/2016 à 09:48

FLASHBACK - Aujourd’hui totalement disparu des radars de la planète rugby, Teddy Thomas s’est révélé aux yeux du grand public en inscrivant un essai d’anthologie contre l’Australie en 2014. Un coup d’éclat resté sans suite, la faute à un corps trop fragile.

Si près et si loin à la fois, la Tournée de novembre 2014 restera comme celle d’un espoir vite douché. Le vent d’automne est celui du renouveau pour le XV de France. Serge Blanco est venu en renfort du staff et des nouvelles têtes ont fait leur apparition, comme Alexandre Dumoulin, Scott Spedding, Charles Ollivon et Teddy Thomas. Et c’est précisément sur ce dernier que tous les regards vont se porter, après qu’il ait eu le toupet d’inscrire un triplé aux Fidjiens pour sa première sélection. La France aurait-elle un incroyable talent qui pourrait la sortir de la tristesse de son jeu ?

La réponse semble être un grand oui au match suivant, face à une Australie qui avait cabossé les Bleus chez elle quelques mois plus tôt. Vingt-huitième minute de jeu, le Racingman joue les anguilles au milieu d’un troupeau de Wallabies et embrase le Stade de France : "Il avait réalisé un premier test de grande qualité à Marseille et, contre l’Australie, Il marque cet essai incroyable où il passe en revue les défenseurs avec des crochets intérieurs et extérieurs", se rappelle Philippe Saint-André. "Il a ensuite eu une petite mésaventure quelques mois plus tard en oubliant d’aller un entraînement avec nous mais c’est vrai qu’il avait fait une Tournée de novembre exceptionnelle". La naissance d’une étoile, croit-on.

Brisé par les blessures

L’ancien sélectionneur des Bleus aussi pensait tenir sa pépite : "Il avait ce X factor qui le rendait capable de marquer des essais et de faire des différences énormes. On ne trouve pas ça tous les jours au supermarché ! Il avait cette qualité de finisseur, très rapide, capable de remporter ses duels à l’image de Vakatawa actuellement. Il était très jeune, il avait aussi besoin de se structurer mentalement et rugbystiquement. Quand il avait raté un entraînement avec nous, j’avais eu une discussion franche avec lui et il avait compris. Malheureusement pour lui, c’est au moment où il était en train d’exploser qu’il a enchaîné des blessures à répétition."

Teddy Thomas et Philippe Saint-André en discussion

Teddy Thomas et Philippe Saint-André en discussionIcon Sport

Une entorse à la cheville contre l’Irlande en 2015 marque le début du cauchemar pour le jeune Biarrot de 21 ans, qui se déchirera par la suite les ischios et avortera à chaque fois toutes ses tentatives de retour. Il essaie même une thérapie aux Etats-Unis mais le sort s’acharne encore et toujours. En février dernier, Guy Novès lui envoie un signe fort en le nommant titulaire, toujours contre l’Irlande, alors que ce dernier n’avait disputé qu’un seul petit match avec la Racing.

En manque de rythme et de repères, il joue à peine plus d’une mi-temps et ses ischios cèdent encore une semaine plus tard, à Grenoble. Fin des espoirs, fin des rêves, Teddy Thomas n’a plus rejoué au rugby en compétition depuis le 20 février 2016. Dernière blessure en date, une douleur à la voûte plantaire à l’intersaison qui a évolué en fracture de fatigue. Si froid d’ironie pour un jeune homme qui n’a joué que trois matchs entre juin 2015 et aujourd’hui et qui, bien loin de la star qu’il pensait devenir, aspire seulement à redevenir un joueur de rugby.

Contenus sponsorisés