Icon Sport

Les mots bleus : Chavancy, Bastareaud, Makalou sont tous en quête de confiance

Les mots bleus : Chavancy, Bastareaud, Makalou sont tous en quête de confiance
Par Rugbyrama

Le 26/11/2017 à 12:54Mis à jour Le 26/11/2017 à 13:10

Le match nul concédé par les Bleus face au Japon résonne comme une défaite. Les partenaires de Guirado sont tombés de haut. Après coup, tous parlent d'un manque cruel de confianace qui les a fait déjouer au terme d'un mois de novembre catastrophique au niveau des résultats.

Chavancy : "Un manque flagrant de confiance"

Henry Chavancy (centre du XV de France): "On n'a pas su mettre notre jeu en place, on a souvent couru après le score. On avait à coeur de bien finir cette tournée. C'est un match nul qui a un petit peu le goût d'une défaite. C'est dur à encaisser. Le constat, on le fera à tête un peu plus reposée. Là, c'est un peu difficile, on a un peu tous mal à la tête, au sens propre comme au figuré. Les résultats ne sont pas satisfaisants, c'est une évidence. La clé, c'est de retrouver la confiance en nous. On souffre d'un manque flagrant de confiance. Cela se ressent sur le terrain: on est timoré, on n'ose pas, on a dû défendre pendant les trois quarts du match. On mérite mieux que cela mais on ne le montre pas sur le terrain."

Macalou "On n'a pas pu jouer libéré"

Sekou Macalou (troisième ligne aile du XV de France): "On manquait un peu de confiance à cause des trois défaites (précédentes). On a beaucoup hésité, on n'a pas pu jouer libéré et du coup, ça ne passe pas. Pour nous, c'est comme une défaite. Sur le papier, le Japon est derrière nous. Il faut juste reprendre de la confiance et tout va se libérer, on va jouer notre jeu et ça va bien se passer. C'est dur comme première sélection, avec beaucoup de pression. A Lyon (son premier match en Bleu le 14 novembre qui ne comptait pas pour un test), on avait beaucoup moins de pression, on savait que c'était un match qui, entre parenthèses, ne comptait pas."

Bastareaud : "On a un peu touché le fond"

Mathieu Bastareaud (centre du XV de France): "On aurait perdu, c'était pareil. On a la chance qu'ils (les Japonais) loupent cette transformation quasiment en face des poteaux. C'est dur, mais il faut encaisser, assumer. On a un peu touché le fond. Dans ces cas-là, il faut rebondir, relever la tête et surtout bosser. Même si on travaille beaucoup aux entraînements, il faut croire que ce n'est pas assez. Cela fait mal de se faire siffler dans son propre stade, mais c'est comme ça. On va repartir en club, essayer de se changer les idées parce que cette tournée est très difficile à encaisser pour tout le monde. On ne peut pas faire pire que maintenant. Il va falloir retrouver un peu de confiance, qui a complètement déserté cette équipe."

Contenus sponsorisés
0
0