Getty Images

Les notes des Bleus : le pied de Trinh-Duc pour cacher la misère

Les notes des Bleus : le pied de Trinh-Duc pour cacher la misère
Par Rugbyrama

Le 26/11/2017 à 11:10Mis à jour Le 26/11/2017 à 15:33

Les notes de rugbyrama - Auteur d’un cinq sur cinq au pied, François Trinh-Duc a permis de masquer une partie de la misère des Bleus qui ont sombré aussi bien collectivement qu’individuellement.

Jefferson Poirot : 3/10

Pénalisé sur mêlée pour être tombé en premier (14e), le Bordelais a été trop discret dans le jeu courant malgré ses huit plaquages. Il a beaucoup couru, mais ne fut jamais déterminant dans ses interventions. On attendait beaucoup plus de lui. Remplacé par Sébastien Taofifenua (51e) qui a tenté d’apporter un peu de dynamisme.

Guilhem Guirado : 5/10

Durant près de quarante minutes, on a eu véritablement l’impression que c'est le seul avant qui se battait dans les regroupements et s’envoyait en défense. Il sauve son équipe d’un essai tout fait par une défense en pointe (36e). De gros déblayages, des lancers précis en touche, il a terminé cette série de tests en paraissant plus fringuant qu’au début.

Rabah Slimani : 2/10

Le Néo-Clermontois a marqué un essai sur sa première prise de balle (40e), qui a permis aux Bleus de passer devant au score. Avant cela, il s’est fait pénaliser une fois encore en mêlée fermée et a souffert du rythme insufflé par les Japonais. Pis, il a subi à l’impact, sur une percussion de Wimpie Van der Walt qui aboutira à l’essai de Lafaele (46e). Remplacé par Daniel Kotze (75e).

Romain Taofifenua : 1/10

Il devait amener de l’impact physique au paquet d’avants. On l’attend encore et l'on se dit qu'un Rebbadj ou un Lambey auraient apporté beaucoup plus aux Bleus. Trop attentiste dans ses interventions, s’il n’a pas fait de faute, il n’a rien apporté. Remplacé par Paul Jedrasiak à la pause, en raison d’une blessure à l’épaule droite, qui s'est plus déplacé mais qui a aussi semblé subir les évènements.

Sébastien Vahaamahina : 5/10

De bonnes interventions en défense (2e, 16e) pour commencer et après, mis à part sa présence physique, on retient pourtant son déchet (trois ballons perdus) . Il reste un formidable athlète à défaut d’être un rugbyman de haut niveau. Pour autant, il est le seul avant à avoir tenu la baraque dans un rugby de vitesse qui n'est pas du tout fait pour lui.

Judicaël Cancoriet : 3/10

Le Clermontois s’est fait absorbé par la défense au ras. S'il n’a pas eu à rougir de sa défense (9 plaquages), on ne l’a que très peu vu au large. Dommage, on aurait aimé apercevoir sa puissance physique au milieu de la ligne de trois-quarts.

Sekou Macalou : 5/10

Quelques gros plaquages, un ballon précieux volé en touche (58e) et un autre en fin de match (79e). S’il n’a pas surnagé pour sa première, il n’a pas démérité. Bien au contraire même s’il n’a pas pu jouer le rôle du troisième ligne de rupture tant attendu. Il a beaucoup couru, s’est déplacé aux quatre coins du terrain souvent en vain.

Louis Picamoles : 1/10

Vu son expérience, il a encore beaucoup déçu. Trop. Il s’est beaucoup déplacé mais trop souvent à vide et pour rien. Un en avant grossier sur une passe de Serin (8e), une bonne relance de ses 22 mètres qui aboutira à la première véritable offensive des Bleus (11e). Ensuite, le vide. Il faut attendre la 67e minute pour le voir débouler le long de la ligne de touche et jouer un deux contre un avec Dupont. Remplacé par Fabien Sanconnie (76e).

Baptiste Serin : 3/10

Brouillon et peu inspiré en début de match, il a été décisif en fin de première mi-temps avec une bonne décision quand il a changé le sens du jeu sur l’essai de Slimani (40e). Précieux dans sa couverture défensive. Globalement trop imprécis et sorti blessé, remplacé par Dupont (66e), pas vraiment plus à l’aise.

François Trinh-Duc : 5/10

Une des rares satisfactions de la soirée. Désigné buteur, il a réalisé un sans-faute face aux poteaux (5 sur 5) et, surtout, c’est son coup de pied décroisé qui a permis l’essai de Lacroix (49e). Il aurait pu sauver les Bleus de la honte mais il lui a manqué une longueur de jeu au pied correcte dans ses dégagements, ce qui est rédhibitoire au niveau international. Enfin, malgré son expérience, il n'a jamais pesé sur le jeu tricolore pour inverser la tendance comme on est en droit de l'attendre d'un cadre. Pire, durant la dernière demi-heure, il a constamment rendu le ballon à l'adversaire au lieu de le conserver...

Henry Chavancy : 3/10

Une prestation neutre du Racingman. Si son courage n’est pas à remettre en question, il n’a rien apporté offensivement et s’est même troué défensivement sur l’essai de Lafaele (42e), avec une montée en pointe malvenue. Il parait manquer de vitesse de course pour ce niveau.

Damian Penaud : 1/10

Dès la 6e minute, il partait à l’essai mais la dernière passe de Thomas était en-avant. Son unique action positive. Le reste du temps, il a été inoffensif ballon en mains et a trop subi défensivement. Cela paraît même être une véritable lacune, rédhibitoire pour un international. Il doit être beaucoup plus présent dans ce secteur. Remplacé par Bastareaud (46e), précieux physiquement en fin de match mais dépassé dans un jeu de vitesse.

Gabriel Lacroix : 4/10

Il a cru inscrire son premier essai en test officiel à la 28e mais a été projeté en touche juste avant d’aplatir. Il a attendu la 49e pour le faire, grâce à la passe au pied de Trinh-Duc. Par la suite, il a écopé d’un carton jaune (61e) pour un plaquage en l’air. Côté négatif, son jeu aérien où il parait ne pas être très performant, notamment à la réception des chandelles.

Teddy Thomas : 3/10

Il a démarré par une grossière erreur (2e) avec une réception ratée puis une passe mal assurée. Il a poursuivi par un en-avant évitable sur une occasion d’essai (7e). Malgré son enthousiasme et sa science de la finition, il a aussi été pris à défaut en défense et a perdu des points.

Scott Spedding : 1/10

Un match raté. Transparent et surtout jamais tranchant ! Son jeu au pied long n’a pas été assez précis. Et s’il a osé, il a été coupable d’un déchet beaucoup trop important. Sans oublier une défense déficiente face à son adversaire direct Matsushima, sorti vainqueur du duel. Remplacé par Bonneval (49e) qui a lui aussi souffert en défense.

0
0