Icon Sport

XV de France - Xavier Mignot (Grenoble) : "On rêve tous de reporter le maillot bleu"

Mignot: "On rêve tous de reporter le maillot bleu"

Le 03/08/2016 à 17:36

XV DE FRANCE - Xavier Mignot a entamé le 25 juillet sa troisième préparation avec Grenoble. En juin, l’ailier a connu sa première sélection en équipe de France contre L4Argentine mais a dû renoncer au deuxième test en raison d’une périostite (inflammation de l’enveloppe du tibia). À 22 ans, le tout jeune marié veut se donner toutes les chances de revenir chez les Bleus.

Avez-vous été d’autant plus déçu de manquer le second test face à l’Argentine vu la belle performance de vos coéquipiers tricolores (27-0) ?

Xavier MIGNOT: J’ai dû déclarer forfait le jour du match. J’ai été très déçu sur le coup mais avec le recul, je me dis que j’ai bien fait. Je n’étais pas à 100%. Une fois que j’ai été enlevé de la feuille de match, j’ai basculé dans ma tête et puis je me suis surtout réjoui de leur performance. Le groupe était très sympa, on s’entendait tous bien. Je me suis réjoui aussi pour tout le travail qui avait été fait en trois semaines. On a eu peu de temps pour acquérir des automatismes, on l’a bien fait, on s’est tous mis dans la même direction. Ça a bien payé sur ce dernier match.

Xavier Mignot a honoré sa première cape face à l'Argentine en juin

Xavier Mignot a honoré sa première cape face à l'Argentine en juinIcon Sport

Qu’est-ce que vous retenez personnellement de cette première tournée avec les Bleus ?

X.M : C’est déjà un énorme privilège de porter le maillot de l’équipe de France et une fierté. Au niveau rugbystique, tout va plus vite, les temps de jeu sont beaucoup plus longs. Il faut être prêt à tous les points de vue : mentalement, physiquement et émotionnellement. C’est les meilleurs matches à jouer parce qu’on touche des ballons, ça va vite, du désordre se crée.

" Il faut que je me libère, que je sois plus joueur"

Comment jugez-vous votre première sélection contre les Pumas (19-30) ?

X.M : Je n’aime pas parler de moi, je préfère laisser les autres juger. J’ai eu un peu de pression, j’ai touché des ballons en première mi-temps, moins en deuxième. Pour une première sélection, j’ai été plutôt satisfait mais je ne me contente pas de ça.

Qu’est-ce que le sélectionneur et les entraîneurs vont ont demandé de travailler à l’issue de la tournée ?

X.M : Tout ce qui est propre au poste d’ailier. Il faut que je me libère, que je sois un peu plus joueur. À Grenoble, ça devrait changer. Cette année, on avait un système où les ailiers étaient très larges, ils étiraient la défense. En équipe de France, c’était tout l’inverse. Moi, j’aime bien toucher le ballon. C’est un système de jeu très plaisant. Il faut que je m’habitue, que je prenne mes marques. À moi d’être performant sur le début de saison pour espérer y prétendre à nouveau.

Xavier Mignot en discussion avec Philippe Doussy (de dos), le responsable des skills et du jeu au pied au FCG. Photo Laurent Genin

Xavier Mignot en discussion avec Philippe Doussy (de dos), le responsable des skills et du jeu au pied au FCG. Photo Laurent GeninRugbyrama

Comment avez-vous accueilli votre présence dans la liste Développement ?

X.M : C’est positif. Ça veut dire qu’on est toujours dans les papiers, qu’on compte sur nous pour s’inscrire dans un projet futur. C’est bien de garder cette relation avec le staff de l’équipe de France et qu’il me donne aussi une bonne direction de travail, les bons objectifs. C’est important.

Conséquences de cette tournée, vous avez eu des vacances et une reprise décalées par rapport à vos partenaires de Grenoble. Comment s’est passée cette reprise ?

X.M : C’était un peu bizarre (sourire) parce que j’ai repris alors que tout le monde était en vacances (une semaine de repos a été accordée au groupe la semaine dernière, ndlr). Il y avait trois jours ouverts au club pour les blessés et ceux qui voulaient faire des extras. J’ai repris durant ces trois jours : lundi, mardi, mercredi en individuel avec les préparateurs physiques. Jeudi et vendredi, j’ai eu des séances à faire en autonomie.

Le fait d’avoir déjà connu cette situation en 2014, après votre participation au Mondial U20, vous aide-t-il à l’appréhender ?

X.M : Bien sûr. J’ai été habitué auparavant. Après, 2014 c’était particulier, je ne connaissais pas l’équipe (il arrivait au FCG en provenance de Bourgoin, ndlr), le Top 14, tout le monde avait déjà repris, ça a été un peu compliqué. Là, je gère très bien. Je connais la plupart des joueurs, le système. Il n’y a aucun souci.

" Une nouvelle ère commence à Grenoble"

Quel est votre avis sur cette nouvelle saison de Top 14 et sur le FCG ?

X.M : Ce Top 14 est de plus en plus dur. C’est bien pour le championnat de France. Nous, il va falloir qu’on ne fasse pas la même fin de saison que l’an passé parce que le maintien ne se jouera pas à 26 points cette saison. À Grenoble, il y a eu du renouveau dans le staff, une nouvelle ère commence. Il y a une bonne dynamique de travail, une bonne ambiance. Individuellement, tout le monde sait où il veut emmener Grenoble. Je pense qu’une belle saison s’annonce pour nous.

Xavier Mignot avec le FCG la saison dernière

Xavier Mignot avec le FCG la saison dernièreIcon Sport

Quelles sont vos attentes ? Essayer de revenir en équipe de France ?

X.M : Bien sûr. On rêve tous de reporter ce maillot. Après, en juin, c’était un peu particulier parce qu’il y avait quatre équipes en moins (les demi-finalistes du Top 14 : Clermont, Racing 92, Toulon et Montpellier, ndlr), il faut rester lucide. C’est un beau challenge. Ça m’a donné une bonne direction de travail, de bons objectifs. L’équipe de France, c’est une chose mais la performance en club, ça reste la base. Il faudra être très performant avec Grenoble pour pouvoir déjà rayonner avec le club, c’est-à-dire le hisser le plus haut possible, qu’il y ait une bonne dynamique. On verra pour la suite. Je vis le moment présent.

Contenus sponsorisés