AFP

XV DE FRANCE - Kévin Gourdon ? Cette étincelle qui enflamme le jeu du XV de France !

Gourdon ? Cette étincelle qui enflamme le jeu du XV de France

Le 27/11/2016 à 11:50Mis à jour Le 27/11/2016 à 16:30

XV DE FRANCE - Désigné Talent d’Or face aux All Blacks (19-24), Kevin Gourdon s’est une nouvelle fois distingué sous le maillot du XV de France. Devenu incontournable en troisième ligne, le Rochelais incarne le parfait trait d'union avants/trois-quarts du système de Guy Novès.

"Enfin un troisième ligne ! Enorme performance sur ces 40 minutes". Il n’aura pas fallu attendre le bout de la nuit au Stade de France pour lire, sur Twitter, la déclaration d’amour d’Olivier Magne à Kevin Gourdon ! A l’instar de nombreux observateurs, de tout le monde en fait, "Charly" a mis en avant la performance du troisième ligne du XV de France (26 ans, 5 sélections) dont le talent a éclairé la rencontre face à la Nouvelle-Zélande (19-24) ! 50 mètres parcourus balle en mains, 3 défenseurs battus, 9 courses, 6 passes, 10 plaquages : Kevin Gourdon, titulaire lors des trois tests de novembre, a confirmé qu’il était aujourd’hui indispensable à cette équipe. "Je suis content d’avoir vécu ces moments avec ce groupe mais je suis fatigué", souriait le joueur formé à La Voulte juste après la rencontre.

Gourdon : "Il ne faut pas se mentir, le staff m’a sélectionné pour mes qualités offensives"

En l’espace de cinq matches sur la scène internationale, le numéro 8 ou flanker du Stade rochelais (il est sous contrat jusqu’en 2020) a mis en pratique ses statistiques impressionnantes observée la saison passée en Top 14 : avec une moyenne de 10 ballons portés par match, il est l'avant ayant parcouru le plus de terrain ballon en main (919 mètres) ; 74 défenseurs battus (2e du Top 14) ; 28 offloads (5e du Top 14). "C’est un mec qui aime le ballon", souligne son coéquipier Uini Atonio. "Il a des appuis de fou et un gros raffût. C’est un joueur complet. Il a bien bossé après le Tournoi des 6 Nations où il était dégoûté de ne pas jouer. Depuis l’Argentine, ça se voit qu’il a envie de rester en équipe de France. Il a été énorme ce soir".

Dans la lignée de Laurent Cabannes et d’Olivier Magne

Appelé en renfort dans le Tournoi 2016 suite au forfait d’Antoine Burban, Kevin Gourdon n’avait pas eu l’opportunité d’honorer sa première cape. Une frustration qui a sans doute accéléré son épanouissement lors de la tournée de juin. "Kevin a su saisir sa chance en Argentine", nous explique l’entraîneur des avants Yannick Bru. "Depuis, il ne cesse de confirmer qu’il est bien dans cette équipe. Il s’épanouit dans le projet et il a de la justesse dans toutes ses interventions. Techniquement, il est au-dessus du lot. Je suis content pour lui parce qu’il a un peu changé sa préparation personnelle et sa façon d’aborder le haut niveau. Il a fait de gros efforts. Il faut aussi féliciter son club de La Rochelle qui lui donne du temps pour se préparer et qui a compris les enjeux du rugby international".

Kévin Gourdon (XV de France)

Kévin Gourdon (XV de France)Icon Sport

Des enjeux où l’intensité ne pardonne rien. "J'ai découvert réellement là-bas ce qu'était un match international", confie-t-il. "Ça va plus vite, ça tape plus fort. Il faut tout le temps plaquer, se relever, plaquer... Au bout d’un moment, on ne peut pas rester sur ses acquis. La tournée en Argentine m’a fait du bien. J’ai beaucoup bossé sur ma condition physique. Le staff me l’avait demandé. Mais je dois encore beaucoup bosser pour maintenir un niveau d’exigence élevé et rivaliser".

Bru : "Techniquement, il est au-dessus du lot"

Souvent décisif balle en mains, Kevin Gourdon (1,85m, 103 kg) est surtout le trait d’union parfait avants/trois-quarts du système mis en place par Guy Novès. Un profil qui n’est pas sans rappeler celui d’Olivier Magne (90 sélections) ou de Laurent Cabannes (49 sélections). "Déjà, Laurent Cabannes était un excellent joueur de rugby à 7", rappelle le demi de mêlée Aubin Hueber. "C’était un très bon coureur. On aurait pu le placer trois-quarts aile ou trois-quarts centre, il s’en serait toujours bien sorti avec des qualités techniques hors du commun. Et c’est vrai qu’on sent Gourdon très impliqué dans le jeu. Il joue en équipe de France comme il joue à La Rochelle en ayant toujours ce souci de faire rebondir le jeu après lui. Il est toujours au soutien dans le bon timing".

Kévin Gourdon (XV de France) face à la Nouvelle-Zélande

Kévin Gourdon (XV de France) face à la Nouvelle-ZélandeAFP

Un timing qui fluidifie le collectif du XV de France, accélère le jeu, ouvre les brèches. "Je suis ravi quand les piliers enfoncent les mêlées, alors moi j’essaye d’amener un peu d’avancée dans le jeu", explique-t-il simplement. "Il ne faut pas se mentir, le staff m’a sélectionné pour mes qualités offensives. Alors j’essaye de jouer le rugby qui me plait et qui convient à l’équipe de France. Pour l’instant, je surfe un peu là-dessus". Alors que la vague bleue ne cesse de déferler.

Contenus sponsorisés
0
0