AFP

Test-Match - Les Gallois ont rivalisé mais à la fin, ce sont toujours les All Blacks qui gagnent...

Les Gallois ont rivalisé mais à la fin, ce sont toujours les All Blacks qui gagnent...

Le 11/06/2016 à 11:30Mis à jour Le 11/06/2016 à 14:21

TEST-MATCH - Ce samedi à Auckland, le pays de Galles a porté haut les couleurs de l'Europe face aux All Blacks. Les Gallois ont rivalisé et même inquiété la Nouvelle-Zélande. Mais finalement, les double champions du monde en titre se sont (encore) facilement imposés (39-21). Fort...

Pour son premier match depuis son sacre en Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande jouait avec une équipe remodelée. Et elle a souffert. Pour preuve, le score en faveur des Gallois à la pause (15-18). Inquiétés, les All Blacks ont une nouvelle fois démontré toute leur force. Sans jamais paniquer, ils ont petit à petit repris le dessus, avant une accélération fatale au XV du Poireau. Et comme toujours, ce sont les All Blacks qui finissent vainqueurs (39-21).

Mais quel rythme, quelle intensité ! Pour nous, habitués du Top 14, on se demande parfois si c'est le même sport qui est pratiqué quand on voit se genre de rencontre... Et à ce jeu-là, les Gallois n'ont vraiment pas eu à rougir. Pendant une heure, au moins. Après une première période tout simplement magnifique, le XV du Poireau était même devant au tableau d'affichage (15-18). Grâce notamment à un Liam Williams en feu, à l'image de sa percée puis de son offrande à Webb pour le deuxième essai gallois (31e).

Les All Blacks, eux, alternaient le chaud et le froid. Avec des actions de grande classe en attaque (cf les essais de Savea et Naholo), mais aussi des trous d'air en défense et de nombreux ballons perdus... Mais comme bien souvent, les hommes de Steve Hansen ont su accélérer pour se défaire d'un adversaire coriace.

Waisake Naholo (Nouvelle-Zélande) face à Jonathan Davies (pays de Galles) - 11 juin 2016

Waisake Naholo (Nouvelle-Zélande) face à Jonathan Davies (pays de Galles) - 11 juin 2016AFP

Dan qui ?

Dans une équipe qui évolue désormais sans Carter, McCaw, Nonu et Conrad Smith, Cruden a maintenant les clés du camion. Et au vu de sa prestation, on n'est pas vraiment inquiets pour la Nouvelle-Zélande. L'ouvreur all black, auteur d'une performance XXL, était de tous les bons coups et notamment à la baguette sur les deux premiers essais des siens. Et sans un Wayne Barnes à côté de la plaque, il aurait même été crédité d'une troisième passe décisive pour Perenara.

Peu importe pour les All Blacks, qui semblent décidément capables de s'imposer contre n'importe qui, dès qu'ils le décident. Et ce malgré de nombreuses circonstances pas forcément favorables... Vers l'heure de jeu, le doublé de Naholo et l'essai du capitaine Read ont ainsi douché les derniers espoirs d'un premier exploit gallois en terre néo-zélandaise. Comme si les double champions du monde en titre, pourtant bousculés, avaient tout simplement décider de passer la vitesse supérieure...

La seule déception de la journée, c'est peut-être cette paire de centre "new look" Crotty-Fekitoa, qui n'a pas vraiment brillé. Ardie Savea (le frère de Julian à qui on promet déjà une immense carrière) en a lui profité pour connaître sa première sélection.

Ben Smith (Nouvelle-Zélande) face au pays de Galles - 11 juin 2016

Ben Smith (Nouvelle-Zélande) face au pays de Galles - 11 juin 2016AFP

Contenus sponsorisés
0
0