AFP

Argentine - France (0-27) - l'antisèche : on va forcément revoir certains de ces Bleus-là

L'antisèche : on va forcément revoir certains de ces Bleus-là
Par Rugbyrama

Le 25/06/2016 à 23:10Mis à jour Le 26/06/2016 à 10:54

XV DE FRANCE - Cette tournée en Argentine et surtout la victoire de ce samedi à Tucuman (0-27) seront à coup sûr pleines d'enseignements pour Guy Novès. Le sélectionneur des Bleus y a décroché son premier succès à l'extérieur et s'est aussi trouvé de nouveaux joueurs, que l'on devrait revoir en équipe de France. Notre antisèche.

Le jeu : des Bleus conquérants et séduisants

Les Bleus nous ont fait vraiment plaisir ! Ce samedi à Tucuman, ils ont totalement maîtrisé leur sujet. Alors oui, cette Argentine-là était bien triste, mais c'était quand même l'équipe-type des Pumas et un XV quasiment inchangé par rapport à celui qui s'était imposé contre la France le week-end dernier. Alors ne nous faisons pas trop de noeuds au cerveau et savourons.

Les joueurs du XV de France - 25 juin 2016

Les joueurs du XV de France - 25 juin 2016AFP

Dans le sillage d'un pack redoutable et d'un Baptiste Serin encore bluffant, le XV de France a joué juste, marqué trois essais et s'est trouvé des nouveaux leaders de jeu. Que demander de plus pour le dernier match de la saison ? Surtout, ce succès à l'extérieur, chez une grande nation du rugby, a tout d'un acte fondateur pour la bande de Guy Novès.

Les joueurs : Serin confirme derrière un pack dominateur

Impossible de passer à côté de la performance de Baptiste Serin. Le Girondin a encore envoyé un message fort à ses concurrents au poste de demi de mêlée. Avec ce genre de match plein, il pourrait rapidement devenir le 9 attitré du XV de France. Sa prestation a d'ailleurs bien aidé François Trinh-Duc, qui était dans un fauteuil pour distribuer le jeu. A l'aise, le Montpelliérain a marqué des points dans son duel avec Jules Plisson pour la place de titulaire à l'ouverture.

Autre satisfaction concernant les trois-quarts, la copie rendue par Maxime Médard. L'arrière toulousain a semé la discorde et l'incertitude dans les têtes adverses tout au long de la rencontre. Devant, la performance est avant tout collective. C'est le pack des Bleus dans son ensemble qui a brillé. Appliqués en touche et redoutables en mêlée, les avants français ont concassé les Argentins... Mention spéciale pour Louis Picamoles, toujours aussi actif et percutant. Un bulldozer. Dans son sillage, Kévin Gourdon a lui aussi été très convaincant en étant constamment dans l'avancée.

Louis Picamoles et François Trinh-Duc (XV de France) - 25 juin 2016

Louis Picamoles et François Trinh-Duc (XV de France) - 25 juin 2016AFP

Les plus discrets ? Fickou - décalé à l'aile en deuxième mi-temps - Camara - sorti avant la pause - et Rey, qui l'a remplacé. Les Argentins ont eux globalement tous déçu.

Ce qui aurait pu tout changer : que les Pumas montrent un bien meilleur visage

Cette équipe d'Argentine était méconnaissable ce samedi... Emportés par l'élan offensif des Tricolore, les Pumas se sont pris les griffes dans la haute pelouse de l'Estadio Monumental José-Fierro. D'habitude si joueuse et dynamique, la sélection de Daniel Hourcade a trop marqué le pas physiquement pour espérer déployer son jeu de mouvement. La "grinta" n'y était clairement pas pour ce deuxième test et face à un XV de France revanchard, les Argentins n'ont tout simplement pas fait le poids. Une différence de niveau d'un week-end à l'autre vraiment surprenante...

Les tweets à la gloire de Serin

La stat : 1

Cette victoire en Argentine, c'est tout simplement la première à l'extérieur de l'ère Novès. Le début d'une belle série ?

La décla : Yoann Mastri (capitaine du XV de France)

" On est heureux parce que il n'y a pas grand monde qui donnait cher de notre peau en début de tournée et on s'est régalé à travailler tous ensemble"

La question : quels visages va-t-on revoir en équipe de France ?

Novès voulait "mesurer l'étendue du réservoir français". Il n'aura décidément pas fait le voyage en Argentine pour rien. Car si le staff tricolore était dans l'obligation de "bricoler" une équipe sans les demi-finalistes du Top 14, il y a de réelles satisfactions à sortir de ces deux tests. Certains ont profité de la chance qui leur était donnée et ont su se montrer à leur avantage. Au point de facilement les imaginer faire partie des prochains rassemblements.

Guy Novès (XV de France) - 25 juin 2016

Guy Novès (XV de France) - 25 juin 2016AFP

Bien entendu, le premier nom qui nous vient est celui de Serin. Le demi de mêlée a peut-être même gagné une place de titulaire tellement il a fait forte impression. Mais on pense aussi à Rémi Bonfils, Julien Ledevedec ou Gourdon, qui se sont particulièrement distingués. Rémi Lamerat devrait aussi revenir en Bleu. Trinh-Duc, lui, sort vainqueur de son duel avec Plisson après une saison compliquée.

L'autre bonne nouvelle, c'est que la France, grâce à ce succès, a gagné deux places au classement World Rugby, en remontant au 7e rang. Se replaçant provisoirement dans le deuxième chapeau mondial. L'Argentine, elle, a chuté de la 5e à la 9e position. La faute à ces Bleus réjouissants.

Maxime Brossard et Ivan Petros.

Contenus sponsorisés
0
0