Icon Sport

Quand soudain, Ntamack réussit un impossible exploit pour relancer les Bleus

Quand soudain, Ntamack réussit un impossible exploit pour relancer les Bleus
Par Leo Faure via Midi Olympique

Le 20/11/2021 à 23:29Mis à jour

XV DE FRANCE - Après une première mi-temps de rêve (24-6), le XV de France a vu les All Blacks fondre sur lui, dès la reprise (27-25). Une nouvelle fois dans les cordes, piégé dans leur en-but, les Bleus s'en sortaient par une incroyable relance de Romain Ntamack. Laquelle a complètement changé le cours de ce match.

Tout ce match, totalement fou et historique à bien des égards, pourrait finalement se résumer à cette action de la 62e minute : sous pression dans le jeu et au score (27-25) le XV de France se trouvait de nouveau acculé dans son en-but, après un jeu au pied de l'arrière néo-zélandais Jordie Barrett. Romain Ntamack, en couverture, avait rentré le ballon et aurait pu se contenter d'aplatir. Il aurait alors concédé une mêlée à 5m de son en-but, introduction à suivre pour la Nouvelle-Zélande. Et grand danger à venir.

C'est alors que le Toulousain tenta l'impossible : une relance, d'abord dos au jeu et seul face à deux défenseurs. Et vous savez quoi ? Il a réussi, le diable.

Mo'Unga et Barrett laissés sur place par son accélération

Déposant tour à tour Richie Mo'unga puis Jordie Barrett, Ntamack réussissait à sortir de son en-but puis de ses 22m. Il éliminait un troisième défenseur all black d'une passe aveugle pour Jaminet, le long de la ligne de touche gauche. Le Varois progressait à son tour sur une trentaine de mètres avant de retrouver Antoine Dupont, évidemment au soutien intérieur.

L'action aurait pu déboucher sur l'essai de l'année. Après plusieurs rebonds de jeu et un retour défensif en catastrophe des Néo-Zélandais, elle aboutissait finalement à une pénalité pour le XV de France, que transformait l'arrière tricolore Jaminet.

Le tournant de ce match, assurément. Après une entame de seconde mi-temps catastrophique (19-3 encaissé en un quart d'heure de jeu), les Bleus stoppaient ici l’hémorragie, retrouvaient un peu d'air au score et, surtout, inversaient à leur tour la dynamique de cette rencontre. Ils ne lâcheront plus le morceau et une victoire qui semblait, un temps, en grand danger.

La dynamique brisée des All Blacks

Jusqu'à la pause, les Bleus avaient en effet traversé ce match comme un rêve. 24-6 au moment où0 Wayne Barnes renvoyait tout le monde aux vestiaires, trois essais de Mauvaka (deux fois) et Ntamack. Et cette sensation que le XV de France, qui dominait l'immense majorité des collisions et des secteurs de jeu, rendait une division à la Nouvelle-Zélande. Rien que ça.

Facile. Trop facile, donc. Au retour des vestiaires, les coéquipiers d'Aaron Smith avaient (enfin) enclenché la marche avant pour inscrire à leur tour trois essais coup sur coup (J. Barrett 47e, R. Ioane 51e, A. Savea 59e). La dynamique avait changé de camp. C'était avant l'éclair de Ntamack.

Contenus sponsorisés