Icon Sport

Sharks : une attaque tout feu tout flamme

Sharks : une attaque tout feu tout flamme
Par Rugbyrama

Le 26/01/2020 à 11:21Mis à jour Le 26/01/2020 à 11:44

SUPER RUGBY - Le Super Rugby, championnat des provinces de l'hémisphère Sud, fait son grand retour le 31 janvier. Jusqu'au mois de juin, 15 équipes vont s'affronter pour tenter de succèder aux Crusaders, champions en titre. À cette occasion, Rugbyrama vous propose de découvrir les franchises engagées, une par une. C'est au tour des Sharks de Durban.

L'effectif

Piliers : Thomas du Toit, Ox Nche*, Mzamo Majola, Michael Kumbirai*, Khutha Mchunu, Juan Schoeman, John-Hubert Meyer.

Talonneurs : Kerron Van Vuuren, Fezokuhle Mbatha, Dylan Richardson, Craig Burden.

Deuxièmes lignes : Tyler Paul, Ruben Van Heerden, Le Roux Roets*, JJ Van der Mescht, Hyron Andrews, Emile Van Heerden, Jordan Sesink-Clee.

Troisièmes lignes : Tera Mtembu, Sikhumbuzo Notshe*, Phepsi Buthelezi, James Venter*, Henco Venter*, Evan Roos, Celimpilo Gumede, Andisa Ntsila.

Demis de mêlée : Cameron Wright, Grant Williams, Louis Schreuder, Sanele Nohamba.

Demis d'ouverture : Jordan Chait*, Boeta Chamberlain, Curwin Bosch.

Centres : Andre Esterhuizen, Jeremy Ward, Lukhanyo Ham, Marius Louw, Murray Koster.

Ailiers : S'Busiso (Sbu) Nkosi, Makazole Mapimpi, Madosh Tambwe*, Lwazi Mvovo, JP Pietersen*.

Arrières : Aphelele Fassi, Thaakir Abrahams.

*Joueurs arrivés cette saison.

La star : Makazole Mapimpi

En plus d'être la star des Sharks, Mapimpi est devenu la star de l'Afrique du Sud et un joueur phare du rugby mondial. Des crochets déroutants et une pointe de vitesse folle pour cet homme de 29 ans qui va faire sa troisième saison à Durban. L'ailier avait terminé deuxième meilleur marqueur de la dernière Coupe du monde avec 6 essais derrière le Gallois Josh Adams. Pour cette nouvelle édition du Super Rugby, nul doute que toutes les défenses auront un oeil sur lui. En plus de Nkosi ou encore Mvovo, les ailes des Sharks seront une grande menace. Ajoutez à cela l'un des meilleurs ailiers du monde avec Mapimpi et le cocktail n'annonce explosif.

Makazole Mapimpi - Sharks

Makazole Mapimpi - SharksIcon Sport

La recrue : JP Pietersen

Après Morné Steyn avec les Bulls, voici un autre joueur qui revient à la maison : JP Pietersen. Après 10 années passées aux Natal Sharks (le nom de l'équipe à l'époque), JP Pietersen avait opté pour l'aventure européenne. Après un bref passage chez les Tigers de Leicester, l'ailier de 33 ans avait posé ses affaires sur la rade pour jouer avec Toulon. Deux saisons plutôt satisfaisantes dans le temps de jeu avec 45 matchs en Top 14. Mais le retour aux sources était nécessaire pour l'homme aux 70 sélections avec les Springboks. Chez les Sharks, il apportera toute son expérience et encadrera la jeune garde de Durban. Pour une place sur le terrain, Pietersen devra cravacher face aux Nkosi ou autre Mapimpi cités précédemment. Sa polyvalence au centre pourrait lui permettre d'obtenir une place. Pietersen a tout de même eu du temps de jeu durant la Currie Cup en été dernier (photo ci-dessous) où il a d'ailleurs inscrit un essai. Lui et une autre recrue, Craig Burden, passé par le Top 14, feront office de "papas" dans le vestiaire des Sharks.

JP Pietersen - Sharks

JP Pietersen - SharksIcon Sport

L'objectif : une irrégularité à gommer pour accéder aux phases finales

Après des années fastes, le soufflet est un peu retombé à Durban. Éliminés l'année dernière en quarts de finale chez les Brumbies (38-13), les Sharks avaient péché par un gros manque de régularité. Avec un fort potentiel et des joueurs de standing international, l'équipe n'avait jamais su trouver son rythme. Les Sharks, c'est cette équipe qui était capable d'humilier les Lions à l'extérieur (5-42) mais de perdre lourdement à domicile contre les Jaguares (17-51) ou encore de perdre pied contre les Reds (14-21) dans la foulée. Une inconstance qui faudra à tout prix faire disparaître pour pouvoir espérer mieux. Cette saison, les Sharks devront faire cela sans la fratrie Du Preez, partie à Sale. Ils devront aussi se passer de l'emblématique "Beast" Mtawarira, parti s'exiler aux Etats-Unis. Mais avec un effectif jeune, prometteur et puissant, les Sharks sont des prétendants aux phases finales et pourquoi pas plus, si affinités. La réception des Bulls et le déplacement aux Highlanders donneront la température.

Par Kenny Ramoussin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés