Icon Sport

Les Crusaders champions tout en gestion face aux Jaguares

Les Crusaders champions tout en gestion face aux Jaguares

Le 06/07/2019 à 11:15Mis à jour Le 06/07/2019 à 13:19

SUPER RUGBY - À domicile, les Crusaders ont parfaitement géré leur finale. Après une première mi-temps tendue et accrochée, l’expérience des Néo-Zélandais et leur capacité à scorer dans leurs temps forts leur ont assuré un troisième titre consécutif en Super Rugby (19-3).

On aurait pu penser que cette finale de Super Rugby serait très ouverte entre les Crusaders et les Jaguares, équipes réputées joueuses. Ce fut tout le contraire, notamment en première mi-temps. Les Néo-Zélandais entamaient la rencontre par de longues minutes de possession, toutefois infructueuses et sans même une occasion concrète. Les Crusaders se heurtaient directement à une très bonne défense Argentine.

Bien en place, les Jaguares obtenaient une première munition à la huitième minute, immédiatement convertie par le pied de l'ouvreur Bonilla. Ce sera les trois seuls points des Argentins dans cette rencontre. En suivant, ils semblaient pouvoir être dangereux en mettant de la vitesse, notamment au centre du terrain par des prises de balle très à plat de De La Fuente. Mais l'étau néo-zélandais, avec des montées défensives très agressives, leur faisait tomber bon nombre de ballons. Une occasion franche, toutefois : trouvé en débordement en bout de ligne, Moroni échappait le ballon devant l'en-but sous la pression de Bryn Hall. L'ailier argentin oubliait au passage des soutiens intérieurs et extérieurs qui avaient le chemin de l'en-but grand ouvert. La chance des Jaguares était passée.

Le premier tournant de la rencontre arrivait finalement à la 27e minute, avec le seul essai de cette finale. Sur un ballon égaré, le deuxième ligne Sam Whitelock se trouvait décalé le long de la ligne de touche, parcourait une vingtaine de mètres à grandes enjambées avant de retrouver Codie Taylor, intérieur, qui n'avait plus qu'à résister au retour d'un dernier défenseur argentin avant de s'écrouler dans l'en-but. Avec une dernière pénalité de Mo'unga, les Crusaders basculaient à la pause avec sept points d'avance (10-3).

Exceptionnel, Matera n'a pas suffi

Au retour des vestiaires, les Jaguares se montraient plus inspirés, dans le sillage d'un Pablo Matera exceptionnel. Dans tous les bons coups, le futur troisième ligne du Stade français délivrait une passe sublime pour démarquer une nouvelle fois Moroni, le long de la ligne de touche. Mais l'ailier argentin, après avoir éliminé un défenseur d'un petit jeu au pied par-dessus, subissait finalement le repli défensif des Crusaders à l'approche de la ligne d'en-but. Ce sera le dernier coup d'éclat des Jaguares. En suivant, maîtres de leur sujet, les hommes de Scott Robertson verrouillaient le match et se donnaient du confort, au tableau d'affichage, grâce à la botte méthodique de Richie Mo'Unga (5 sur 5). Score final 19-3 et troisième sacre consécutif pour les Crusaders, qui entrent un peu plus dans l'histoire du rugby mondial. Ça valait bien une danse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0