Icon Sport

Le retour du Roi

Le retour du Roi
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 31/03/2019 à 13:10Mis à jour Le 31/03/2019 à 13:35

SUPER RUGBY - Quatre mois après son dernier match, Kieran Read a retrouvé les terrains contre les Hurricanes, victoire 8-32. Et lancer ainsi son ultime saison en Super Rugby avant sa future pige au Japon...

Aujourd’hui, les Crusaders vont enfin retrouver l’un de leur leader les plus charismatiques. Leur monstre vivant. Leur numéro 8 aux 118 sélections avec la meilleure équipe du monde, Kieran Read. Quatre mois après son dernier match qu’il a disputé avec les Blacks fin novembre à Rome face à l’Italie (victoire 66-3), le troisième ligne centre va enfin retrouver la compétition avec sa franchise, qui va défier les Hurricanes de Beauden Barrett à Wellington.

Read est le dernier All Black a rechausser les crampons, une semaine après le retour du deuxième ligne et capitaine des Crusaders, Sam Whitelock. En cette année de Coupe du monde, la Fédération néo-zélandaise veille scrupuleusement sur ses joueurs et leur temps de jeu. Voilà pourquoi Read, qui a tout de même soufflé ses 33 bougies en octobre, a pu bénéficier d’une pause supplémentaire après les tests d’automne. Une reprise décalée qui est presque devenue une habitude, puisqu’il n’avait pas joué avant la 7e journée en 2017 et qu’il avait débuté la saison dernière en juin, après avoir subi une opération chirurgicale au dos. Cela ne l’avait pas empêché de guider, en cinq matchs seulement, les siens vers un énième titre.

Son manager Scott Robertson connaît mieux que personne l’apport que représente Kieran Read pour son équipe. Le technicien se moque bien d’un éventuel manque de jeu : "Kieran a l’expérience. Il peut revenir et jouer sans le moindre temps de jeu. Il l’a fait l’année dernière et cela lui a réussi. Il compte plus d’une centaine de matchs de Super Rugby avec les Crusaders. Il est ainsi capable de se pointer sur un terrain et être bon immédiatement."

Super Rugby - Kieran Read (Crusaders)

145 exactement, depuis ses débuts en 2007 face aux Blues. "Il va énormément nous apporter, salivait cette semaine Robertson, grâce à son expérience et, surtout, à sa capacité à briller dans les grands rendez-vous. Il garde toujours la tête froide, conserve du recul même quand cela ne va pas pour guider les autres."

" J’ai tellement hâte"

À l’écouter, ce repos lui fait le plus grand bien : "J’ai tellement hâte de rejouer… Je crois que ce fut l’une des meilleures coupures de toute ma carrière. C’était le but cette année : avoir un bon break puis enchaîner sur une préparation physique plus longue. J’ai été très chanceux d’avoir tout ce temps pour le faire. Maintenant, il n’y a plus qu’à aller sur le terrain." Initialement prévu pour reprendre face aux Highlanders, le staff a finalement préféré laisser un peu plus de temps à Read pour parfaire sa condition physique : "J’étais prêt à jouer il y a deux semaines mais des petits bobos ont décalé mon retour. Rien de méchant mais on m’a laissé encore un peu de temps. Cela m’a permis de me préparer encore mieux."

Histoire de soigner ce qui sera sa treizième et dernière saison avec les Crusaders. Après le Mondial, Read restera en effet au Japon et découvrira le championnat de Top League, qu’il disputera pour le deux saisons à venir avec les Toyota Verblitz, la franchise entraînée par l’ancien sélectionneur des Sprinboks, Jake White. Entre champions du monde, ces deux-là trouveront forcément des tas de choses à se dire…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0