Icon Sport

McKenzie, "Mr. Clutch" a encore frappé

McKenzie, "Mr. Clutch" a encore frappé
Par Rugbyrama

Le 23/04/2021 à 15:46Mis à jour Le 23/04/2021 à 16:12

SUPER RUGBY AOTEAROA - Le polyvalent trois-quart des Chiefs a, une nouvelle fois donné la victoire à son équipe, dans les derniers instants de la rencontre, face aux Hurricanes (26-24). Une performance "clutch", pleine de sang-froid, que le All-Black répète week-end après week-end.

"On doit arrêter ça, ce n’est pas bon pour mon cœur !" plaisante Brad Weber, demi de mêlée et capitaine des Chiefs, à l’issue du match face aux Hurricanes, ce vendredi à Hamilton. Trois minutes après la sirène, à 45 mètres des perches des Hurricanes, Damian McKenzie, le sourire en coin, s’apprête à taper une ultime pénalité, avec la gagne au bout du pied droit de l’arrière à la chevelure blonde. Le ballon s’élance et le Waikato Stadium s’enflamme quand celui-ci traverse l’intervalle entre les poteaux.

Damian McKenzie inscrit la pénalité décisive, remportant par la même occasion son duel de "mulet" face à Jordie Barrett. Les deux arrières qui, à l’instar du même poste, partage aussi la même coupe de cheveux. Les Chiefs s’imposent au bout du suspense (26-24, 80e+3), et signent un cinquième succès consécutif cette saison en Super Rugby Aotearoa, après deux revers en début de saison. Damian McKenzie n’est pas innocent, loin de là, dans la série de victoires des joueurs d’Hamilton. "Il est Mr.Clutch pour nous cette saison, donc je n’ai jamais eu le moindre doute sur cette dernière pénalité" ajoute Weber.

Insensible à la pression

Menés 26-7 à la mi-temps lors de la 3e journée, à Wellington, les Chiefs s’étaient réveillés, à l'époque, grâce à leur arrière de poche, qui, avec deux offloads bien sentis avait amené deux essais, et cinq transformations (10 points), pour une victoire finale 35-29, le début d’une belle série, au pays du long nuage blanc.

Face aux Blues, la semaine suivante, le virevoltant arrière rebondissait sur les plaquages visiteurs pour plonger derrière la ligne d’en-but à une minute du terme de la partie. Pas du genre à être écrasé sous la pression, McKenzie a, sur cette action, été écrasé par ses coéquipiers, venus congratuler chaleureusement le joueur de 26 ans (15-12, 79e). "Il est juste lui-même, il est en confiance, il appuie sur la gâchette quand il en a besoin et nous sort quelques moments "clutch"" explique Brad Weber.

Meilleur réalisateur du Super Rugby

Dans sa course à la finale, la troupe de Clayton McMillan, qui assure l’intérim alors que Warren Gatland est à la tête des Lions Britanniques et Irlandais, recevait les Crusaders, épouvantail de ce championnat. Après un chassé-croisé entre les deux formations, ce sont les champions en titre qui mènent 25-23, mais à trois minutes de la fin, les Chiefs se voient accorder une pénalité à 40 mètres. McKenzie pose son ballon, incline son buste, regarde les poteaux avec son sourire, comme marque de fabrique, avant de crucifier les coéquipiers de Richie Mo’unga (26-25, 78e).

Meilleur réalisateur de ce Super Rugby Aotearoa, avec 98 points, celui qui tourne à presque 85 % de réussite ne brille pas que face aux perches. 3 essais, 21 défenseurs battus et 430 mètres ballons en main pour "Dmac" qui participe au renouveau des Chiefs cette saison, eux qui ont concédé 8 défaites en autant de rencontres lors de l’édition 2020.

Après être revenu d’une rupture des ligaments croisés du genou, McKenzie, qui alterne entre les postes d’arrière et de demi d’ouverture, est le seul joueur à avoir disputé l’intégralité des 7 matches qu’il a joué (560 minutes). Un retour en forme qui devrait profiter aux All-Blacks, dont le talent sur le poste d'arrière, n'est plus à prouver avec également Beauden et Jordie Barrett.

Par Jules POQUET

Contenus sponsorisés