Icon Sport

85% de victoires, une nouvelle finale… Robertson est-il le meilleur entraîneur du monde ?

85% de victoires, une nouvelle finale… Robertson est-il le meilleur entraîneur du monde ?

Le 10/06/2022 à 16:45Mis à jour Le 11/06/2022 à 18:04

SUPER RUGBY PACIFIC - Vainqueurs des Chiefs ce vendredi, les Crusaders vont encore disputer une finale. Exerçant dans leur championnat une domination presque sans équivalent sur la planète, les Kiwis doivent notamment ce succès à leur entraîneur, Scott Robertson. En poste depuis 2017, ce dernier affiche désormais un taux de 85% de victoires.

Scott Robertson est-il le meilleur entraîneur du monde ? La question a le mérite d’être posée. Car avant la prise de fonctions de l’ancien troisième ligne en 2017, les Crusaders n’avaient plus rien gagné depuis près de neuf ans, après une longue période de domination.

Scott Robertson.

Certes, la franchise de Christchurch dispose aujourd’hui d’une multitude de talents en son sein, mais il est évident que Robertson, 47 ans, a magnifié cette équipe. C’est bien simple : depuis que le technicien néo-zélandais est à la tête de la formation noir et rouge, ses joueurs ont quasiment tout raflé.

Pour sa première saison en tant que coach, Robertson a guidé les siens vers un succès en Super Rugby qui leur échappait depuis 2008, dominant en finale les Lions sud-africains, devant plus de 60 000 supporters réunis à l’Ellis Park.

En marge de ce succès, l’ex-All Black (23 sélections) dévoilait également sa marque de fabrique. Au milieu de la pelouse, devant fans et joueurs, il offrait aux yeux de tous une danse acrobatique dont il a le secret. Le début d’une hégémonie.

Un an plus tard à peine, l’opportunité de faire quelques pas de danse pour fêter l’obtention d’un trophée se représente. Sur leurs terres, les Néo-Zélandais terrassent à nouveau les Lions (37-18).

Au-delà du jeu léché déployé par ses joueurs, la culture de la gagne inculquée par Robertson a de quoi estomaquer. À l’image de Toulouse ou du Leinster dans l’hémisphère nord, les Crusaders terrorisent les équipes du sud, enchaînant les raclées et les matchs remportés sans encombre.

Toujours en finale, même les redoutables Jaguares d’Argentine n’y peuvent rien en 2019 (19-3). La pandémie de Covid-19 ne freine pas non plus les ardeurs des hommes de Robertson. Emmenés par le fulgurant Ritchie Mo’unga, les Kiwis obtiennent un nouveau titre en 2020, dans un format revisité du Super Rugby. Même chose l’année suivante, toujours en Super Rugby Aotearoa.

Finalement, seuls les Blues d’Akira Ioane priveront Robertson d’un trophée, quelques semaines plus tard, lors du Super Rugby Trans-Tasman, et ce malgré l’intenable ailier Sevu Reece.

Ce vendredi 10 juin, les Crusaders on en tout cas fait un pas vers un nouveau trophée, en battant les Chiefs sans trembler, malgré un carton rouge reçu en fin de première période (20-7), s’offrant l’occasion de remporter un sixième titre en six ans.

On admettra qu’en Europe, la concurrence pour les titres continentaux semble plus importante. Mais statistiquement, aucune équipe des grands championnats ne s’assoit aujourd’hui à la table des Crusaders version Robertson, imprégnés d’une soif de succès à toute épreuve. Les chiffres sont édifiants : 85% de victoires entre février 2017 et juin 2022, seulement 13 défaites concédées en six saisons…

L’an dernier, le magicien Scott Robertson avait prolongé son contrat jusqu'en 2024. De quoi donner l’occasion aux Crusaders de garnir encore leur palmarès, et d’accroître un peu plus leur domination.

Contenus sponsorisés