Eurosport

Surprenants australiens

Surprenants australiens
Par Rugbyrama

Le 08/04/2008 à 10:11Mis à jour

A mi-parcours, les formations australiennes du Super 14 vont au-delà des attentes. Les Crusaders survolent la compétition et les Sud-Africains, hormis les Sharks de Frédéric Michalak, connaissent une année sans...

QUI DANS LE DERNIER CARRE?

Avec sept victoires en sept rencontres et des cartons tous les week-ends, les Crusaders survolent la compétition. Ils ont déjà 12 points d'avance sur le 5e, on voit donc mal comment ils manqueraient le rendez-vous des demies. D'ailleurs la question est plutôt de savoir qui empêchera les partenaires de Daniel Carter de reconquérir leur titre, perdu l'an dernier. Les Sharks de Frédéric Michalak devraient aussi être de la fête. Derrière en revanche, les deux derniers tickets vont être disputés jusqu'au bout. Des Blues (3e avec 24 points) aux Brumbies (9e avec 16 points et un match en moins), sept équipes peuvent encore y prétendre. Avantage pour l'expérience aux Néo-Zélandais d'Auckland et aux Chiefs. La Western Force est l'outsider.

LES AUSTRALIENS A LA FETE

Avec les problèmes internes à la Fédération, les vagues de départs pour l'Europe et au vu des résultats de la précédente édition (5e, 7e, 13e et 14e), personne n'attendait les formations australiennes à pareille fête. Evidemment, ce n'est que la mi-parcours mais la Western Force (3e) et les Waratahs (4e, 22 pts un match en moins) sont bien placés dans la course aux demi-finales. Les premiers avaient déjà bien progressé l'an dernier et le travail du Néo-Zélandais John Mitchell porte ses fruits. La province du New South Wales, bonne dernière en 2007, retrouve un rang plus conforme à son standing de demi-finaliste en 2006. Elle est coachée par Ewen McEnzie dont on murmure le nom pour remplacer Fabien Galthié au Stade Français...

LES SUDAFS A LA RUE

MICHALAK, ÇA DONNE QUOI?

L'ouvreur tricolore n'a manqué que le premier match des Sharks face à la Western Force. Il avait été laissé au repos. Depuis, il a joué les six rencontres - dont quatre comme titulaire - marquant un essai contre les Bulls. Après deux matchs comme remplaçant, il a début le week-end dernier contre les Hurricanes en lieu et place de François Steyn, peu convaincant. Visiblement, le pays plaît au Français qui a peut-être plus de mal à s'adapter dans le jeu. Il est encore trop tôt pour dire si cet exil est une réussite ou un échec. Cela dépendra du parcours des Sudafs. Toujours est-il que l'ancien toulousain pourrait faire son retour en Europe dès l'an prochain. En Angleterre, Leicester est très intéressé. En France, c'est Biarritz qui est le plus chaud sur le dossier, mais aussi le Racing-Métro, toujours aussi ambitieux...

Contenus sponsorisés