From Official Website

Michalak peut souffler

Michalak peut souffler
Par Rugbyrama

Le 30/04/2008 à 13:45Mis à jour

Finalement, Frédéric Michalak n'aura pas besoin de se faire opérer. Conséquence, son absence ne devrait pas dépasser trois mois. Un moindre mal pour l'international français des Sharks, qui s'était blessé samedi en Super 14 face aux Waratahs.

On n'ira pas jusqu'à dire que c'est une bonne nouvelle, mais après les premières indications ayant suivi sa blessure face aux Waratahs samedi, c'est presque un soulagement: Frédéric Michalak n'aura pas besoin de se faire opérer du genou gauche. Conséquence, son absence, estimée initialement à au moins six mois, devrait être beaucoup plus réduite. "Son indisponibilité devrait se situer à trois mois maximum", a déclaré mercredi l'agent du joueur, Dalila Essidiri.

L'ouvreur international a été rassuré par les examens passés à Toulouse. Le docteur Michel Boussaton, qui suit le joueur, a estimé qu'une opération ne serait pas nécessaire, les ligaments ne souffrant d'aucune lésion, mais d'une simple distension. "Frédéric Michalak portera une attelle moulée pour faciliter la cicatrisation. Il devra se plier à des séances de kiné et, dans une quinzaine de jours, passera une nouvelle IRM de contrôle. Il n'est pas question de séjour à Capbreton", a ajouté Dalila Essidiri.

Quel avenir?

Malheureusement, cette réduction de moitié de sa "peine" médicale ne change pas fondamentalement la donne en ce qui concerne sa fin de saison. Le Super 14 sera fini dans trois mois et Michalak ne sera pas davantage opérationnel pour la tournée du XV de France en Australie, au mois de juin. Dommage, car Marc Lièvremont comptait fermement sur l'ancien Toulousain, d'autant que les Bleus seront privés des internationaux demi-finalistes du Top 14. Le grand retour de Michalak en équipe de France sera donc pour plus tard, sans doute à l'automne.

Reste, enfin, la question de son avenir pour la saison prochaine. Le Français rempilera-t-il chez les Sharks, où son bilan était plutôt positif? Ou reviendra-t-il en Europe, en Top 14 voire en Angleterre? Son nom, évidemment, circule beaucoup dans les rubriques transferts, notamment du côté de Toulon. Mais qui n'est pas annoncé à Toulon? Il n'est pas impossible qu'il participe à la Currie Cup, au mois d'octobre en Afrique du Sud, avant de quitter les Sharks. Il a quelques mois devant lui pour songer à l'orientation qu'il souhaite donner à sa carrière.

Contenus sponsorisés