Reuters

Le Super 14 bien réglé

Le Super 14 bien réglé
Par Rugbyrama

Le 14/02/2008 à 16:01Mis à jour

Le rugby teste de nouvelles règles à l'occasion du lancement du Super 14 ce vendredi. Destinées à redynamiser le jeu, elles seront expérimentées durant toute la saison. Tout ce qu'il faut savoir pour comprendre.

Cela avait été beaucoup dit pendant la Coupe du monde : le rugby actuel manque parfois cruellement de rythme. Les prestations "minimalistes" de certaines équipes (dont la France) avaient ainsi été pointées du doigt et les instances internationales avaient promis de s'occuper de la question. Celles de l'hémisphère sud n'ont pas traîné. Dès cette saison, le Super 14 va expérimenter de nouvelles règles censées "redynamiser" le jeu. Elles seront mises en application dès ce vendredi, pour le lancement de la saison. Ces règles - dites de "Stellenbosch" en référence à l'université sud-africaine où elles ont été expérimentées - prévoient notamment :

- en défense : les défenseurs devront reculer de cinq mètres derrière les phases statiques, c'est à dire derrière les mêlées. Les attaquants auront ainsi plus de temps pour lancer leurs mouvements.
- en touche : la grande nouveauté consistera à encourager les remises en jeu rapides, avec la possibilité de faire des passes vers l'arrière. Ce n'était pas le cas jusqu'à maintenant mais les arbitres, pour favoriser le jeu, fermaient sovent les yeux sur des lancers pas toujours très droits...
- favoriser le spectacle : dorénavant, toutes les fautes, à l'exception des hors-jeu ou des actes d'anti-jeu, seront sanctionnées d'un coup-franc et non plus d'une pénalité.
- dans le jeu au pied : si un joueur fait une passe de l'extérieur vers l'intérieur de ses 22 mètres et que lui ou un coéquipier dégage en touche, la remise en jeu aura lieu à l'endroit où le coup de pied a été tapé. Il n'y aura alors plus aucun intérêt à dégager en touche de ses 22 mètres. Une arme dont les défenses se serviront à coup sûr pour mettre la pression sur les attaquants.

Voilà qui devrait considérablement changer la physionomie des matchs. Mais pour leurs détracteurs, ces règles ne vont pas dans le bon sens. Ils les accusent notamment de rendre le jeu plus brouillon. Elles inciteraient par exemple certains à jouer vite alors que leurs coéquipiers sont encore au sol et donc indisponibles pour le soutien. Mais cela ne perturbe pas les principaux concernés, à savoir les joueurs. "Je n'ai aucun problème avec ça, explique le troisième ligne all black des Crusaders, Richie McCaw. Si quelqu'un joue vite, on suivra, c'est tout (…) Les gars savent ce qu'ils ont à faire et quand il faut le faire. Il y aura toujours des erreurs et heureusement, c'est de ça qu'on apprend. Mais on ne va pas sur un terrain avec des idées préconçues. On voit comment le match se passe et si l'équipe que vous avez en face commence à être fatiguée, alors vous maintenez l'intensité du jeu en jouant vite les ballons. On verra."

Ces règles ont déjà été utilisées durant l'automne lors de l'éphémère championnat national australien (il a été supprimé après sa première édition). Aucune décision n'a été prise sur leur éventuelle application lors du prochain Tri-Nations. Selon les statistiques, elles n'ont pas modifié le nombre de mêlées jouées mais ont baissé celui des touches de 16%.

Contenus sponsorisés