Icon Sport

Élisez votre XV historique : le talonneur

Élisez votre XV historique : le talonneur
Par Rugbyrama

Le 20/03/2020 à 19:25Mis à jour Le 30/03/2020 à 16:22

SONDAGE - En raison de la crise sanitaire actuelle dans notre pays et nos pays voisins, le rugby est à l’arrêt jusqu’à nouvel ordre. L’occasion de se rappeler au bon souvenir de tous les grands joueurs du monde ovale de l'après-guerre. Chaque jour, 5 joueurs seront présentés par poste et vous pourrez élire, en toute objectivité, le meilleur. Place au poste de talonneur.

Sean Fitzpatrick (Nouvelle-Zélande)

Vous cherchez un leader ? Vous devriez pouvoir compter sur Sean Fitzpatrick. Fils de l’ancien All Black Brian Fitzpatrick, Sean est sélectionné par Brian Lochore pour participer à la première Coupe du monde, un an après sa première sélection, et est propulsé titulaire au talonnage après la blessure d’Andy Dalton. Il devient instantanément un des leaders de l’équipe, et le restera jusqu’à sa retraite. Possédant une pointe de vitesse très honnête pour son poste, il avait le niveau technique balle en main pour faire jouer derrière lui à chaque fois qu’il passait le premier rideau défensif. Mais il était aussi un combattant et un compétiteur hors pair, ce qui fait de lui un des All Blacks les plus respectés, notamment en Afrique du Sud, et un des plus grands patrons de l’histoire du rugby néo-zélandais. Avant le passage d’un certain Richie McCaw, Sean Fitzpatrick était, avec ses trois Coupes du monde au compteur, le recordman de sélections et de capitanats sous le maillot néo-zélandais.

Keith Wood (Irlande)

L’ovni de cette sélection. En neuf années de carrière internationale, Keith Wood aura réussi à devenir une légende du rugby irlandais. Non pas grâce à son palmarès avec le XV du trèfle, qui est vierge, mais grâce à son talent et son style de jeu peu orthodoxe. Car bien que talonneur, Wood se comportait sur le terrain comme un électron libre, aidé par des qualités de vitesse assez extraordinaires pour son poste. Il n’était donc pas rare de le voir en second rideau à la récupération des coups de pied adverses, jouer lui-même au pied, réaliser des cadrages débordements ou même tenter des drops (et les réussir !). En 58 sélections avec l’Irlande, "The Raging Potato" a ainsi inscrit 15 essais, un record toujours d’actualité chez les talonneurs. Mais il n’oubliait pas d’exceller en mêlée, aux lancers et en défense. Joueur à l’activité débordante et à la générosité sans limite, il fut désigné meilleur joueur du monde en 2001, année où il fut sélectionné pour la deuxième fois avec les Lions, quatre ans après la tournée de 1997 victorieuse en Afrique du Sud.

Coupe du monde 2003 - Keith Wood (Irlande) contre la Namibie

Coupe du monde 2003 - Keith Wood (Irlande) contre la NamibieIcon Sport

John Smit (Afrique du Sud)

S’il lui est arrivé d’évoluer au poste de pilier droit, c’est surtout au talonnage que John Smit s’est révélé être l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du rugby Sud-Africain. Doté d’un physique imposant (1,88m, 122 kilos) Smit se démarque par sa mobilité et sa capacité à proposer d’excellentes courses de soutien en attaque. Mais il est surtout un des plus grands meneurs d’hommes de l’histoire du ballon ovale. Alors qu’il compte déjà plus de 40 sélections avec les Boks, il prend le capitanat de l’équipe après une Coupe du monde 2003 extrêmement décevante et une élimination en quart de finale. Il ne le lâchera plus jusqu’en 2011 et sa 111ème et dernière sélection. Aussi féroce sur le terrain que véritable gentleman en dehors, son esprit de compétiteur et son sens du discours ont emmené les Boks jusqu’au titre suprême en 2007.

Keven Mealamu (Nouvelle-Zélande)

Nous tenons ici le cinquième joueur le plus capé de tous les temps (132 sélections). Formé en troisième ligne, Keven Mealamu se comportait comme tel dans le jeu. Plaqueur, gratteur, il était à créditer d’une activité débordante, défensivement comme offensivement, avec 12 essais à son actif chez les All Blacks. S’il a été reconverti talonneur, c’est notamment pour sa tenue en mêlée, mais aussi et surtout pour ses qualités de lanceur quasi-infaillible en touche. Inoxydable, le joueur emblématique des Auckland Blues a disputé quatre Coupes du monde, en étant vice-capitaine lors du sacre de 2011, puis meneur du haka lors du doublé en 2015.

Mealamu - Nouvelle Zélande - Octobre 2011

Mealamu - Nouvelle Zélande - Octobre 2011Icon Sport

Rory Best (Irlande)

Là aussi un parfait exemple de longévité. Avant le plus capé de l’histoire de l’Irlande, Rory Best était un talonneur talentueux et un fantastique meneur d’hommes. Impeccable dans ses lancers en touche, le joueur né à Craigavon était un véritable roc, à la pointe du combat quelles que soient les circonstances. Côté palmarès, il a remporté quatre Tournois des 6 Nations avec l’Irlande dont deux Grands chelems en 2009 et 2018. Mais il a également mené l’Ulster jusqu’en finale de la HCup en 2012. Mais plus qu’un capitaine exemplaire est également devenu un symbole, en étant le Nord-Irlandais le plus capé de l’histoire du XV du Trèfle (124 sélections), ainsi que celui qui comptabilise le plus de capitanats.

Mentions honorables :

Seuls cinq joueurs font partie de la sélection finale, mais d'autres ont marqué l'histoire du rugby et frappé à la porte du top 5. On aurait pu penser à Raphaël Ibañez, talonneur le plus capé du XV de France, ou alors à "L'Indestructible" William Servat, finaliste malheureux de la Coupe du monde 2011 mais souverain du Top 14 avec Toulouse. La sélection argentine a aussi été gâtée niveau talonnage ces dernières années avec "Super Mario" Ledesma et le guerrier Agustin Creevy. Enfin, l'enfant terrible du rugby anglais Dylan Hartley, s'il avait connu une carrière linéaire sans souci extrasportif, aurait certainement été dans les 5 sélectionnés.

Quel talonneur sélectionnez-vous dans votre XV historique ?

Sondage
20809 vote(s)
Sean Fitzpatrick
Keith Wood
John Smit
Keven Mealamu
Rory Best
Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés