Icon Sport

Smith, Lolesio, Vunipola... Qui sera le demi d'ouverture international de demain ?

Smith, Lolesio, Vunipola... Qui sera le demi d'ouverture international de demain ?
Par Rugbyrama

Le 23/05/2020 à 09:22Mis à jour Le 23/05/2020 à 09:23

En cette période d’arrêt des compétitions rugbystiques en France, Rugbyrama vous propose de découvrir les jeunes joueurs susceptibles de faire le bonheur du rugby mondial de demain. Voici donc la présentation des pépites internationales de 22 ans ou moins. Aujourd’hui, focus sur les demis d'ouverture.

Damian Willemse (22 ans, Stormers)

S'il n'a joué qu'un seul match dans la compétition, Damian Willemse fait tout de même partie du groupe Springbok sacré champion du monde au Japon. Barré sur le poste d'ouvreur par Handré Pollard et Elton Jantjies, il avait convoqué par Rassie Erasmus pour sa polyvalence. Le numéro 10 des Stormers peut en effet dépanner à l'arrière. C'est d'ailleurs à ce poste qu'il disputé son unique match du Mondial face au Canada, marquant alors son premier essai pour l'Afrique du Sud.

Sélectionné pour la première lors du Rugby Championship 2019 cela faisait pourtant deux ans que Willemse affolait les défenses du Super Rugby. Très bel athlète (1,83 m, 87 kg), il se sert de ses appuis et de sa vitesse pour percer le premier rideau adverse. Mais il possède aussi une excellente passe, un jeu au pied aussi puissant que précis et ne rechigne pas à distribuer de gros plaquages en défense. En bref, il est un demi d'ouverture complet, et pourrait très bien profiter d'une baisse de régime de Pollard pour prendre le pouvoir chez les Boks.

Damian Willemse (Afrique du Sud)

Damian Willemse (Afrique du Sud)Icon Sport

Marcus Smith (21 ans, Harlequins)

Depuis ses débuts chez les professionnels, il est présenté comme le nouveu prodige du rugby anglais. Dès ses 18 ans et sa sortie du lycée, il a été le titulaire à l'ouverture des Harlequins sur la saison 2017-2018. Presque trois ans plus tard et malgré plusieurs convocations dans le groupe anglais, Eddie Jones n'a toujours pas daigné lui offrir sa première sélection officielle, et les observateurs s'impatientent de le voir endosser le maillot du XV de la Rose.

Il faut dire que Marcus Smith fait figure d'ovni dans le paysage anglais, comme Danny Cipriani avant lui. Là où pululent les demis d'ouverture gestionnaires, lui est un numéro 10 virevoltant et imprévisible. Les appuis et le centre de gravité relativement bas de ce joueur de petite taille (1,73 m) lui permettent de changer de direction à sa guise et de déstabiliser les défenses adverses. Mais Smith assure également sur les fondamentaux, possédant un jeu au pied précis et un talent de buteur certain. Il a d'ailleurs déjà inscrit 619 points sous le maillot arlequin.

Marcus Smith (Harlequins), face à La Rochelle

Marcus Smith (Harlequins), face à La RochelleGetty Images

Tedo Abzhandadze (20 ans, Brive)

La Géorgie, réputée pour la puissance de son paquet d'avant, va-t-elle connaître ses premiers arrières de référence mondiale ? Avec le demi de mêlée montpelliérain Gela Aprasidze présenté hier, l'ouvreur Tedo Abzhandadze fait partie des plus grands espoirs géorgiens. Sélectionné pour la première en équipe nationale à seulement 19 ans, il a fait partie du groupe géorgien pour la Coupe du monde au Japon, où il a joué deux matchs.

Resté au pays jusqu'à ses 20 ans, il a été convaincu de rejoindre Brive et le Top 14 pour la saison 2019-2020. Le CAB a été charmé par ce demi d'ouverture au jeu au pied millimétré, buteur mais aussi capable de belles inspirations à la main. Malgré une fenêtre réduite en raison du Mondial et du Tournoi des 6 Nations B, il a joué en club 7 matchs toutes compétitions confondues, pour 4 titularisations. Avec l'irlandais polyvalent Stuart Olding, le jeune espoir Enzo Hervé et Tedo Abzhandadze tous sous contrats jusqu'en 2022, Brive a de quoi être serein sur son avenir à l'ouverture.

Tedo Abzhandadze (Brive) contre le Stade français

Tedo Abzhandadze (Brive) contre le Stade françaisIcon Sport

Noah Lolesio (20 ans, Brumbies)

Perdre le Wallaby Christian Lealiifano au profit du championnat japonais ? Pas un problème pour les Brumbies ! Le départ de l'ouvreur de 32 ans a permis à la franchise australienne de lancer dans le grand bain Noah Lolesio. Véritable phénomène au lycée à XV comme à XIII, sollicité par de nombreuses franchises de Super Rugby et de NRL, il avait fait le choix de rejoindre Camberra en 2018, évoluant pendant une saison aux Vikings, antichambre des Brumbies.

C'est lors de cette saison 2020 que le jeune fauve a été laché. Joueur solide (1,80 m, 89 kg), rapide et tonique, il fait preuve d'une finesse et d'une dextérité impressionnantes balle en main, capable de réaliser des off-loads d'exception. Très bon buteur, Lolesio est également un monstre de polyvalence. Capable de jouer tous les postes de la ligne de trois-quarts, c'est notamment au centre qu'il a emmené les U20 australiens en finale du Mondial 2019. Titulaire à six reprises avec les Brumbies avant l'interruption du Super Rugby, la pépite devrait rapidement rentrer dans les candidats aux Wallabies, à un poste où Quade Cooper, Bernard Foley et Matt Toomua ont tous trois dépassé la trentaine.

Noah Lolesio (Brumbies) face aux Chiefs

Noah Lolesio (Brumbies) face aux ChiefsOther Agency

Manu Vunipola (20 ans, Saracens)

Verra-t-on un jour trois Vunipola ensemble sous le maillot du XV de la Rose ? Manu, benjamin de la fratrie, semble en tout cas suivre le chemin de ses aînés. Après avoir débuté en Premiership à seulement 18 ans, l'ouvreur d'origine néo-zélandaise a été promu titulaire des Sarries cette saison, bien aidé par les absences internationales d'Owen Farrell. Il a également été le titulaire des U20 anglais pour la deuxième année consécutive.

Vunipola est un demi d'ouverture "classique", au style moins virevoltant qu'un Smith ou un Lolesio. Il excelle dans tous les fondamentaux du poste, que ce soit le jeu au pied ou la gestion de sa ligne de trois-quarts, et possède une magnifique technique de passe. Mais il reste aussi un Vunipola avec un gabarit impressionnant pour son poste (1,83 m, 93 kg) et une vélocité qui lui confèrent une importante force de pénétration pour briser les défenses. Avec la relégation des Sarries et un possible départ de Farrell, il pourrait se retrouver seul aux manettes du poste d'ouvreur la saison prochaine, et ainsi engranger davantage d'expérience dans un tout nouveau challenge : remonter en Premiership.

Manu Vunipola (Saracens)

Manu Vunipola (Saracens)Icon Sport

Qui sera pour vous le demi d'ouverture international de demain ?

Sondage
5729 vote(s)
Damian Willemse
Marcus Smith
Tedo Abzhandadze
Noah Lolesio
Manu Vunipola

Par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés