Icon Sport

JO 2020 : l'Australie frappe fort, les Bleues victorieuses... Retour sur la nuit du Sevens dames

JO 2020 : l'Australie frappe fort, les Bleues victorieuses... Retour sur la nuit du Sevens dames
Par Rugbyrama

Le 29/07/2021 à 05:05Mis à jour

JEUX OLYMPIQUES 2020 - La plus grosse victoire pour les Australiennes, les Black Ferns s'imposent sans trembler face au Kenya, au contraire des Françaises qui ont eu toutes les difficultés du Monde pour se défaire des Fidjiennes. Retour sur la première nuit du rugby à 7 féminin.

Entrée en lice mitigée pour les Françaises

C'était l'évènement de la nuit ! Les Bleues ont eu l'honneur d'ouvrir le bal face aux Fidji et le moins que l'on puisse dire c'est que ce fut compliqué. Menées au score quelques secondes avant la mi-temps, c'est la capitaine Fanny Horta qui a montré la voie à ses partenaires. En seconde période, Séraphine Okemba a donné un peu plus d'air aux Françaises pour une victoire finale 12-5. L'essentiel est assuré avant d'affronter le Brésil à 10 heures, un sort favorable lors de cette deuxième partie et c'est la qualification pour les Françaises !

Dans l'autre rencontre de la Poule B, les Canadiennes n'ont fait qu'une bouchée des Brésiliennes. Un succès 33-0 qui prouve que le Canada est le principal adversaire des Bleues pour la première place.

L'Australie impressionne, la Nouvelle-Zélande facile

Elles sont championnes olympiques en titre et elles ont envie que personne ne l'oublie. Face aux Japonaises, trop faibles pour rivaliser il faut le souligner, l'Australie a été sans pitié. Une victoire 48-0 (!), rien que ça avec notamment un triplé pour Emma Tonegato et un doublé de Maddison Lévi. Les Australiennes ont assumé leur statut de grande favorites et prouvent qu'il va falloir être très très fort pour les empêcher de réaliser un doublé historique.

Dans un duel à distance que les grands amateurs suivent avec attention, les Néo-Zélandaises ont répondu en quelque sorte à leurs grandes rivales pour le titre final. Les Black Ferns se sont imposées 29-7 face à de faibles Kenyannes qui ont subi les évènements. L'une des meilleures joueuses du Monde, Portia Woodman s'est offert un essai dès ses premières minutes sur la pelouse du Tokyo Stadium.

Portia Woodman - Nouvelle Zélande

Portia Woodman - Nouvelle ZélandeIcon Sport

Les Russes surprises

C'est peut-être la seule surprise de cette première nuit de compétition. Les Russes, pourtant habituées à jouer les troubles-fêtes ont chuté à la dernière seconde face aux Britanniques. Devant au score durant une grande partie de la rencontre, un exploit personnel d'Abbie Brown a coiffé sur le gong la Russie. La Grande-Bretagne pourrait être le poil à gratter de ces JO 2020.

En parlant de poil à gratter, il est important de souligner la performance des Américaines. Un succès 28-14 long à se dessiner face à la Chine qui leur permet de faire le plein de confiance avant d'affronter le Japon pour la qualification. Avec une place en quarts assurée, cela leur permettrait d'affronter les Australiennes sans pression.

Contenus sponsorisés