Icon Sport

Daret : "Des armes sont en train d'apparaître"

Daret : "Des armes sont en train d'apparaître"

Le 30/03/2019 à 09:08Mis à jour Le 30/03/2019 à 09:10

SEVENS - À mi-saison du HSBC World Rugby Sevens Series, l'entraîneur de l'équipe de France de rugby à 7 fait le point sur la première partie au lendemain d'un Tournoi de Vancouver exceptionnel où la France s'est inclinée en finale face à l'Afrique du Sud.

La saison de l'équipe de France cette année ressemble aux montagnes russes. Deux fois qu'ils nous font le coup : dans les limbes du classement un week-end (sur Hamilton et Las Vegas) puis dans les sommets le week-end suivant (7ème place à Sydney et 2ème à Vancouver). Il n'y a bien que sur les deux premiers tournois à Dubaï et Cape Town que la France a été régulière à son niveau.

"On construit, on construit, je te l'avais dit !", rigole Jérôme Daret, le coach de France 7. Il vient de retrouver son groupe à Marcoussis avant le départ à Hongkong en fin de semaine pour le prochain tournoi prévu du 4 au 7 avril. "Quand les joueurs arrivent à se connecter, on arrive à faire quelques trucs. On avance. Il y a un socle de joueurs sur lesquels on peut s'appuyer – les joueurs siglés FFR – et puis les joueurs de clubs qui viennent nous rejoindre et qui entrent dans le projet. On avance et on arrive à avoir parfois de la fulgurance. Maintenant, il faut que l'on arrive à avoir de la constance. Mais au moins on montre qu'on est présent et c'est bon signe."

Les points à améliorer

Daret l'affirme : il n'a jamais été inquiet, même lorsque la France terminait ses tournois sur la jante après des tournois compliqués. À Dubaï, France 7 échoue en finale de Trophy face aux Samoa. Une semaine plus tard au Cap, même chute face au même adversaire, mais cette fois en demi-finale du Trophy. Fin janvier à Hamilton, c'est la 14ème place et la cuillère de bois un mois plus tard à Las Vegas. Et malgré cela, France 7 est revenu dans le ventre mou à la 10e au classement général, en progression par rapport au début de saison.

"Franchement, les indicateurs de perf sont bons, assure Jérôme Daret. Que ce soit en conquête, sur les coups d'envoi, même sur la dynamique des turnovers où on a généralement un delta négatif mais où on est en progression. On sent bien qu'il y a une bonne énergie et qu'il y a ces indicateurs favorables. On sait sur quoi agir. Par exemple sur le nombre de possessions que l'on a et où il faut être efficace. On n'a pas non plus une bonne stat sur les pénalités encourues. On sait qu'on peut agir dessus pour aller chercher la performance."

Sevens - La joie des Bleus au Tournoi de Vancouver

Sevens - La joie des Bleus au Tournoi de VancouverWorld Rugby

Dans le détail, France 7 a eu les meilleures stats quant à la possession par match sur Vancouver (57) et compte l'un des meilleurs ratios sur la saison. Même chose pour les passes : 267 sur Vancouver (44,5 par match), soit 1296 depuis le début de la saison (39,3 par match) à la deuxième place juste derrière l’Écosse et devant le Canada.

Travailler au contact

La France mène également au classement des coups d'envoi réussis depuis le début de la saison (28,8% devant les USA 26,8%) même si elle a été largement devant à Vancouver sur ce point (55% contre 35,7% pour le Japon, deuxième). Les points à revoir sont le réalisme (72,2% d'essais par visite dans les 22 depuis le début de la saison), les rucks par essai (294 rucks pour 91 essais).

" Quand on voit par exemple la statistique de coups d'envoi récupérés, on est loin devant tout le monde"

"On doit aussi beaucoup travailler sur le jeu au contact, estime Daret. Ensuite, nous avons un système de jeu dans lequel les joueurs se retrouvent, dans lequel ils arrivent à s'exprimer. Ça, c'est plutôt bien. Il faut que l'on continue. On sait où on en est avec l'équipe de France. Oui elle est à cette place depuis longtemps, mais on a besoin de la faire décoller, de construire encore et d'avancer, de trouver d'autres joueurs pour amener une dynamique".

Comme si, en fait, tout s'était révélé sur le terrain synthétique de Vancouver qui avait eu le don de désinhiber les Français. "On arrive en finale du World Series, avec pas mal de réussite : on fait des matches pleins contre les Samoans (victoire 35-12), contre les Australiens (victoire 21-17), contre les Espagnols qui venaient de battre la Nouvelle-Zélande (victoire 26-10) et contre les USA (victoire 33-5 en demi-finale de Cup, ndlr). La finale est un match très intéressant même si les Sud-Af gagnent largement (21-12), il n'y a pas de problème à ça. Les joueurs manquaient un peu de maturité et d'expérience pour gérer une très longue séquence avant la mi-temps qui, pour moi, était la clé du match. En nombre de sélections on est très loin de ces nations, mais il y a des indicateurs. Quand on voit par exemple la statistique de coups d'envoi récupérés, on est loin devant tout le monde. Des armes sont en train d'apparaître..."

En quête de régularité, France 7 prépare activement le tournoi de Hongkong où les prochains adversaires seront l'Argentine, le Canada et le Portugal, l'équipe invitée. Encore une bonne surprise à attendre ?

Le groupe pour Hongkong :

Samuel Alerte, Jean-Pascal Barraque, Julien Blanc, Paul Bonnefond, Aurélien Callandret, Manoël Dall'Igna, Pierre Mignot, Marvin O'Connor, Stephen Parez-Edo, Rémi Siega, Sacha Valleau, Tavite Veredamu, Gabin Villière et Antoine Zeghdar.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0