Other Agency

France Seven Féminin : 5 tournois, 0 podium

France Seven Féminin : 5 tournois, 0 podium
Par Rugbyrama

Le 14/06/2019 à 15:04

SEVENS - Les Bleues se rendent à Biarritz ce week-end pour tenter de décrocher le premier podium de l'année 2019 et le deuxième de son histoire. Les dernières performances des joueuses donnent le droit de rêver à de belles choses pour la suite. Il ne reste plus qu'à franchir un cap pour rivaliser face aux meilleures nations.

Sur cette édition 2019, les Françaises sont passées par tous les états avec des résultats oscillants entre le bon, le très bon et le décevant. Les défaites, face au gratin du rugby mondial, étaient jusqu’alors logiques tant le Seven féminin avait accumulé du retard en France. Aujourd'hui, c'est une autre histoire, sur les cinq derniers tournois, les coéquipières d'Anne-Cécile Ciofani ont terminé trois fois quatrième à Glendale, Kitakyushu et Langford. Un classement qui laisse la place à de la frustration tant les joueuses sont conscientes des progrès effectués ces dernières années.

Sevens - Carla Neissen (France) contre les Black Ferns au Tournoi de Sydney

Sevens - Carla Neissen (France) contre les Black Ferns au Tournoi de SydneyOther Agency

53% de victoires en 2019

Si battre la Nouvelle-Zélande ou les Etats-Unis relève pour le moment de l'exploit, il n'est pas osé de croire que dans un futur proche les Françaises pourront faire mieux que rivaliser face à ces deux monstres du circuit féminin. Aujourd'hui la vapeur s'est peu à peu inversée avec par exemple l’Angleterre dans les années 2015 - 2016 où ces derniers ne sont maintenant plus une équipe largement favorite lors d'une rencontre entre les deux pays. L'année dernière, et grâce à une finale à Kitakyushu (défaite contre la Nouvelle-Zélande 24-12), la France termine troisième du classement général toujours dominé par la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis. Des motifs d'espoirs pour les prochaines saisons.

Avec 53 % de victoires cette année, les Françaises ne surnagent pas les tournois, mais hormis une septième place à Dubaï et une sixième place à Sydney, tout semble possible sur chaque étape. À Kitakyushu elles vont mêmes battre les redoutables néo-zélandaises en poule 7-29 avant de perdre contre les Anglaises en demie 19-17 et contre les Américaines dans la petite finale 36-12. L'étape d'après à Langford, les Bleues prennent leur revanche sur le VII de la Rose en quart de finale 12-26 avant de se faire dominer 19-26 en demie contre l'Australie.

Les Américaines viendront une nouvelle fois achever les rêves d'une médaille pour le bronze 26-5. Même lorsqu’elles terminent septième à Dubaï, les Françaises semblent pouvoir faire mieux. Malheureusement quand sur leur chemin tombent les Américaines, ça fait mouche, une défaite cruelle 12-10 qui leur mine le moral. Elle perdront même contre la Russie pourtant largement à leur portée, 21-10 en match de classement.

Les françaises rivalisent contre les meilleures équipes, mais leur inexpérience des grands rendez-vous fait la différence à chaque fois ou presque. Pourtant les individualités des joueuses de David Courteix apportent de sérieux arguments à un groupe qui monte en puissance.

Pour l'année encours, Anne-Cecile Ciofani est la 5e meilleure marqueuse d'essais avec 20 réalisations. Au classement des offloads Shannon Izar arrive deuxième avec 22 passes après contact, une de moins que la première, la Fidjienne Asinate Savu. La dernière marche est à chaque fois trop dure à passer et l'expérience devrait faire la différence dans les prochaines étapes avec pourquoi pas le droit de rêver d'une place sur le podium à la maison à Biarritz.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés