Icon Sport

Les Blacks résistent au retour de l'Afrique du Sud et se rassurent

Les Blacks résistent au retour de l'Afrique du Sud et se rassurent
Par Rugbyrama

Le 13/08/2022 à 19:10Mis à jour Le 13/08/2022 à 21:02

RUGBY CHAMPIONSHIP - Le suspense aura été grand à Johannesburg ce samedi. Mais les All Blacks, enfoncés dans la crise, sont parvenus à se défaire du piège sud-africain. Grâce à une belle maîtrise, et malgré le retour de l'Afrique du Sud, qui a pris l'avantage à douze minutes du terme, ils se relancent dans le Rugby Championship (23-35).

A voir la furie des médias néo-zélandais et le dépit des supporters kiwis ces dernières semaines, une quatrième défaite consécutive aurait sûrement été le coup de grâce pour les All Blacks. Une semaine après leur revers en ouverture du Rugby Championship, les Néo-Zélandais devaient s’imposer pour ne pas sombrer et sauver la tête de leur coach Ian Foster, devenu cible privilégiée de la presse locale. A l’Ellis Park de Johannesburg, les All Blacks sont enfin parvenus à retrouver la victoire. Non sans peine.

Les vingt premières minutes de jeu laissaient voir quelques étincelles de part et d’autre. Par une interception du flanker Pieter-Steph du Toit sur une cinquantaine de mètres (8e) ou par cette course de Damian Willemse (le même ayant reçu un carton jaune dès la 4ème minute) au quart d’heure de jeu, les Springboks n’étaient pas loin d’aller à dame. En face, les All Blacks répondaient par quelques attaques d’envergure. Une passe au pied millimétrée pour Ardie Savea (5e) ou une percée du puissant Caleb Clarke sur une quarantaine de mètres (25e) dévoilaient des intentions de jeu assumées. Cette dernière action permettait notamment aux Blacks d’inscrire les premiers points de la partie grâce à l’essai de Sam Cane en bout de ligne.

Malmenés par des Néo-Zélandais efficaces mais parfois maladroits (passes directement envoyées en touche à deux reprises; 2e, 19e), les Springboks allaient s’enfoncer en encaissant un nouvel essai, signé cette fois-ci Taukei'aho (34e). A 0-15 en leur faveur, les joueurs de Ian Foster étaient bien engagés pour faire trembler les 61 519 spectateurs de Johannesburg. Dans l'espoir de changer la donne, l’entraîneur des Springboks Jacques Nienaber effectuait des changements dans son pack pour amorcer une réponse. Cinq minutes avant la pause, le pilier Kitshoff et le troisième ligne Wiese remplaçaient respectivement Nché et Vermeulen. Et quelques instants plus tard, l’Afrique du Sud se relançait. Un essai de Lukhanyo Am, particulièrement en forme ce samedi, suivi d’une pénalité dantesque de Pollard à plus de 50 mètres permettaient aux Vert et Or de rester dans la partie (10-15 à la mi-temps).

Deux essais des All Blacks dans les six dernières minutes

Dans une seconde mi-temps à l’issue plus qu’incertaine, les Boks couraient après leur retard. Leur trois-quarts centre Am réalisait une percée remarquable peu avant l’heure de jeu, déboulant sur quarante mètres avant d’allonger une passe pour l’ailier Mapimpi qui filait dans l’en-but. Si l’essai était refusé pour un écran au début de l'action, le même Mapimpi allait s’offrir son essai une minute plus tard. De retour au premier plan, les coéquipiers de Siya Kolisi revenaient alors à deux points des All Blacks (21-23, 59e), avant de prendre l’avantage pour la première fois grâce à une nouvelle pénalité de Pollard. Réduits à quatorze en raison du carton jaune de Beauden Barrett, les joueurs à la fougère argentée subissaient les charges des Sud-Africains. Dans les six dernières minutes, ils réussissaient pourtant à contenir les assauts de leurs adversaires. A l’essai de David Havili (74e) succédait celui de Scott Barrett (79e) et les All Blacks portaient l’estocade en s’imposant 23 à 35.

Les Néo-Zélandais n’avaient plus remporté le moindre match depuis leur victoire face à l’Irlande le 2 juillet (42-19). Ils défieront l’Argentine le 27 août pour la troisième journée du Rugby Championship.

Par Rayane BEYLY

Contenus sponsorisés