Getty Images

Nouveau match nul entre Australiens et Argentins sous le déluge

Nouveau match nul entre Australiens et Argentins sous le déluge
Par Rugbyrama

Le 05/12/2020 à 11:46Mis à jour Le 05/12/2020 à 12:47

TRI NATIONS - Australiens et Argentins se sont de nouveau quittés sur un match nul au Bankwest Stadium de Parramatta (16-16). Sous le déluge australien, les deux équipes ont marqué un essai chacune au terme d'un match qui ne restera pas dans les annales. Cette rencontre confirme le sacre de la Nouvelle-Zélande dans ce Tri-Nations.

Comme dirait la chanson enfantine, c'était la fête à la grenouille au Bankwest Stadium de Sydney. Argentins et Australiens ont eu énormement de mal à proposer du jeu sous une pluie battante, que dire, un déluge. Pourtant, cette pluie avait été discrete en tout début de rencontre, favorisant le jeu entre ces deux équipes qui jouaient pour l'honneur, la Nouvelle-Zélande étant sacrée à 99,9%. Ultra dominateurs durant la première demi heure, les Wallabies vont ouvrir la marque grâce à la botte de Reece Hodge au quart d'heure de jeu, une pénalité qui aura entraîné un carton jaune à l'encontre de Marcos Kremer pour un déblayage illicite.

Mais les Argentins vont montrer du coeur à l'ouvrage et ne vont rien lâcher, imbattables sur la défense en un contre un. Ils recollent même au score directement grâce à la botte de Nicolas Sanchez. Une situation qui va mettre en confiance les Argentins qui vont petit à petit sortir de leur camp. Après un carton jaune contre Hooper et une pénalité du jeune Domingo Miotti, les Pumas vont même passer devant complètement contre le cours du jeu. Une infériorité numérique qui va faire beaucoup de mal aux Wallabies qui vont, dans la foulée, encaisser un essai du futur joueur de l'UBB Bautista Delguy sur une superbe percée d'Ezcurra dans l'axe d'une groupé pénétrant conquérant (34e). Malgré une pénalité de Reece Hodge juste avant la sirène, les hommes de Ledesma donnaient une leçon de réalisme à leurs homologues et menaient 13-6 à la pause.

Australia's James O'Connor (C) is tackled by Argentina's Matias Orlando during the 2020 Tri-Nations rugby match between the Australia and Argentina in Sydney on December 5, 2020.

Australia's James O'Connor (C) is tackled by Argentina's Matias Orlando during the 2020 Tri-Nations rugby match between the Australia and Argentina in Sydney on December 5, 2020.Getty Images

Salakaia-Loto a vu rouge

Dès le retour des vestiaires, l'expression "on prend les mêmes et on recommence" va être une réalité. Cantonant les Argentins dans leurs propres 22m avec une gestion via le jeu au pied, les Wallabies ne vont pas être dangeureux pour autant. Des fautes à répétitions et des pénalités à tout-va vont grandement hâcher la rencontre qui ressemblait à une douche avant l'heure pour les joueurs. Malgré une pénalité de Hodge, les Wallabies n'arrivent pas à créer de l'avancée et vont même commettre l'irréparable. Sur un plaquage beaucoup trop haut, le deuxième ligne remplaçant Lukhan Salakaia-Loto va prendre un carton rouge. Sanction logique avec l'épaule de l'Australien qui vient taper le visage de Santiago Grondona, généreux dans l'effort et auteur d'une belle prestation, lui qui avait la lourde tâche de faire oublier l'absence de Pablo Matera, habituel capitaine.

À 16-9 pour les Pumas et avec des Australiens innocents, on pourrait croire que l'Argentine va aller chercher un troisième succès en terre australienne dans son histoire. Mais c'était sans compter sur l'orgueil des Wallabies en fin de match. S'en remettant à une conquête stable mais sans plus, les locaux vont inscrire sur un ballon porté l'essai de la relance, un essai inscrit par le capitaine Michael Hooper, symbole de cette Australie dans le dur mais capable d'aller chercher un second souffle. La fin du match va être tendue avec toujours des scories à foison. Hodge va avoir l'occasion de donner la victoire à l'Australie mais sa pénalité lointaine va passer à droite des perches. Comme lors du match inaugural de Bledisloe Cup face aux Blacks, le buteur australien est mis en échec et comme lors de ce même match, le score final est de 16-16. En deux rencontres, Australiens et Argentins n'auront pas réussi à se départager, frustrant d'un côté comme de l'autre.

L'Argentine a (encore) mis les barbelés

Le fait majeur de cette rencontre restera encore une fois cette capacité des Argentins à subir le jeu mais faire preuve d'une abnégation et d'un courage incroyable en défense. Comme à l'image de la première rencontre entre ces deux équipes qui avait vu une totale domination des Wallabies, la première demi heure a été très déséquilibrée. Sur l'entièreté de la rencontre, les Pumas n'auront eu qu'une seule occasion d'essai qui a abouti grâce à Delguy. À aucun moment les coéquipiers du capitaine d'un jour Jeronimo de la Fuente ont été dangeureux. Un constat qui se ressent quand l'on regarde les statistiques. 70% de possession et 79% d'occupation sur l'ensemble du match en faveur des Wallabies. La différence entre ces derniers et les All Blacks est que les Néo-zélandais avaient inscrit presque 40 points et laissé les Pumas "fanny" avec des stats similaires.

On retrouve toujours les mêmes en défense. Il sont six Pumas à plus de dix plaquages : de la Fuente (11), Ezcurra (12), Alemanno (16), Kremer (13), Grondona (11) et Isa (14). En face, les Wallabies ont été beaucoup trop tendres dans l'exercice en loupant plus d'un quart de leurs tâches défensives et la différence se fait peut-être là-dessus. Quoi qu'il en soit, l'Argentine a prouvé qu'elle avait tout et que désormais, cette nation peut battre n'importe qui, en témoigne son exploit retentissant face à la Nouvelle-Zélande. Les hommes de Dave Rennie, eux, ne sont pas en crise mais peuvent être dans le doute, loin du niveau qui était celui de l'Australie il y a quelques années.

Contenus sponsorisés