Icon Sport

Altrad: "Quatre matchs des All Blacks à Montpellier"

Altrad: "Quatre matchs des All Blacks à Montpellier"
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 27/08/2021 à 19:59Mis à jour Le 27/08/2021 à 20:08

Ce matin, la fédération néo-zélandaise annonçait que le groupe Altrad, pourtant en concurrence avec le géant Amazon, était le nouveau partenaire maillot des All Blacks pour (au moins) les six années à venir. Aujourd'hui, Mohed Altrad revient pour nous sur cet accord historique et en dévoile certaines clauses.

Le groupe Altrad, dont vous êtes le fondateur, vient de devenir sponsor maillot des All Blacks. Comment le vivez-vous ?

Il y a, d'abord, beaucoup de fierté. Nous serons associés à cette équipe incroyable pendant six, voire dix ans, puisque le partenariat peut être prolongé sur quatre années supplémentaires. Les All Blacks, c'est ni plus ni moins la meilleure marque au monde. Une étude récemment réalisée par une institution indépendante, sur des critères d'excellence ou de créativité, place systématiquement les All Blacks en tête, devant Mercedes et diverses autres marques internationalement reconnues.

Désormais, le groupe Altrad aura-t-il une force de frappe différente sur le marché international ?

Ca renforce la notoriété et l'image d'excellence. Les All Blacks ont plus d'un siècle. Le groupe Altrad, lui, n'a que 37 ans et le chemin a été long : c'est une construction pièce par pièce ayant commencé par une entreprise en faillite qui vendait des échafaudages aux mâcons, avant de se développer petit à petit. Aujourd'hui, nous nous sommes diversifiés, sommes présents dans le nucléaire, le pétrole, le gaz ou les énergies renouvelables ; la partie historique du groupe Altrad ne représente que 16 % du chiffre d'affaire actuel (4 milliards d'euros, 60 000 salariés, N.D.L.R.).

Quid du business proprement dit ?

Les fans des All Blacks, c'est à dire des gens qui les suivent régulièrement, sont estimés à 240 millions. Et sur la planète, un milliard de personnes savent ce qu'ils représentent. Dans le contrat, il est aussi prévu entre un partenariat entre le MHR et les All Blacks : des échanges de compétences se dérouleront notamment au niveau des coachs, de la formation et par ailleurs, quatre matchs des All Blacks se disputeront à Montpellier entre 2022 et 2026. Il faudra alors trouver une opposition crédible et internationale. On ne leur fera pas affronter le MHR, en clair.

Quatre matchs des All Blacks à Montpellier, c'est bien ça?

Oui, quatre matchs sur la durée du contrat : les All Blacks, les All Blacks "B", les Maoris et les Black Ferns, l'équipe féminine néo-zélandaise

Les médias britanniques avançaient le chiffre de 70 millions d'euros sur les six années à venir. Est-ce vrai ?

J'ai signé un accord de confidentialité à ce sujet. Mais ce sont des sommes importantes, comme vous pouvez l'imaginer.

Votre contrat débute au 1er janvier 2022 et vous êtes partenaire du maillot tricolore jusqu'en 2023. Resterez-vous partenaire maillot du XV de France, après la Coupe du monde ?

Entre le XV de France et les All Blacks, ce n'est pas l'un ou l'autre. Ce sont les deux. Après le Mondial, il y aura un appel d'offres concernant le maillot tricolore et je ne laisserai pas tomber l'équipe de France. J'ai la volonté de continuer.

La question que se posent naïvement certaines personnes est la suivante : est-il problématique qu'un même groupe sponsorise la France et la Nouvelle-Zélande, qui s'affronteront lors du Mondial 2023 ?

Non, c'est juste un acte commercial validé par World Rugby. Rien ne l'interdit. Altrad ne gère ni la FFR ni la NZRU, que je sache. Le sponsor reste dans sa case. Avoir une entreprise née en France qui sponsorise les All Blacks est une fierté nationale, à mon sens. On était en concurrence avec Amazon, notamment.

Peut-on s'attendre à l'arrivée d'un ou plusieurs All Blacks à Montpellier dans les années à venir ?

C'est prévu dans les clauses contractuelles. Ils (les dirigeants néo-zélandais) feront le maximum pour faciliter les contacts entre des All Blacks qui ne sont plus sélectionnés et notre club. Attention : les joueurs restent évidemment libres de leur choix et on parle de All Blacks qui ne jouent plus en équipe nationale ! Mais on aura plus de facilité d'approche, en effet.

Contenus sponsorisés