Midi Olympique

Le Toulouse olympique XIII promu en Super League

Le Toulouse olympique XIII promu en Super League
Par Rugbyrama

Le 10/10/2021 à 20:55Mis à jour Le 10/10/2021 à 21:38

RUGBY À XIII - Deux pierres d'un coup pour les treizistes toulousains après ce succès face au Featherstone Rovers. Dans un match abouti, le TO XIII remporte cette édition du Championship après une magnifique saison régulière. Mais comme une joie ne vient jamais seule, c'est une accession historique en Super League qu'ont glâné là les hommes de Sylvain Houles.

Devant pas tout à fait 10 000 spectateurs, Toulouse, capitale de l'Occitanie, se devait de sauver l'honneur de la région. Si les Dragons ont réalisé un incroyable parcours, ils se sont inclinés contre les Anglais de St Helens en finale de Super League, le must du rugby à XIII en Europe. Et les Toulousains, un cran plus bas, rêvaient eux d'y accéder. Pour cela, une victoire dans cette finale face à Featherstone était indispensable.

Et d'entrée de jeu, les deux camps s'observent, comme si l'incroyable enjeu crispaient les acteurs. Mais ce sentiment n'a duré qu'une dizaine de minutes. Après plusieurs enchaînements de six tenus, les Toulousains se laissent porter par leur rugby. Le jeune Jussaume, dont les jambes brulaient, casse plusieurs plaquages et fait parler ses appuis. Il est rattrapé in extremis mais ca ne suffira pas : sa puissance le conduit droit dans l'en-but. La maîtrise toulousaine est de plus en plus forte. On le ressent dans les impacts, la densité physique semble pencher pour l'Occitanie, dans le Yorshire on subit. Tranquillement, l'écart se creuse au score puisque à chaque incursion toulousaine, les joueurs locaux repartent avec des points.

À la vingtième minute, un 10 à 0, toute somme logique, est bien payé pour les Anglais. Mais, comme si tout cela ne suffisait pas, la botte de Gigot est réglée comme du papier à musique, il dépose l'ovale où bon lui semble. Et en l'occurence là, il voulait la caler dans le coin gauche de l'en-but. Schaumkel n'a plus qu'à attendre le rebond pour ajouter son nom au tableau de score. Malgré quelques tentatives britanniques, la domination est telle que le TO n'encaissera pas le moindre point et rentrera au vestiaires, sous les yeux des joueurs du XV, avec 16 points à rien en leur faveur.

Courte frayeur, grand bonheur

C'est avec de nouvelles intentions que sont revenus les joueurs anglais. On le sent dans les intentions de jeu d'abord et dans l'intensité qu'ils proposent aux Toulousains. Ca tape fort, ça tape dur et les locaux semblent surpris. Ce qui se vérifie dès la 53ème minute avec cet essai où Ferres arrive tranchant à l'intérieur de la défense. La ton est donné, les Rovers ne vont pas abdiquer. La fougue entraîne les Anglais a tenter des choses, et la réussite est en leur faveur avec un beau 40:20 qui met la pression côté TO. Dans la foulée, un essai justement refusé vient appuyer un peu plus cette impression de renversement de vapeur depuis le retour des vestiaires.

Mais les Dieux (et le pragmatisme) étaient toulousains ce soir sur l'antre historique du Stade rouge et noir. Et dans un élan offensif, Pélissier transperce, feinte la passe puis la donne pour de vrai à son ami Jussaume qui aura réaliser un match plein et accessoirement un doublé en finale de Championship. Le centre de la Ville rose a du connaître de pire soirée. Si, par Davies, les Rovers recollent à 10 points, Hansen, puis Ford assurent la victoire dans un Ernest Wallon festif et déja en train de pousser la chansonnette. La messe est dite, et même avant le coup de sifflet finale les tuniques bleues de l'encadrement du TO parsèment la pelouse. Comme un symbole, c'est Rémi Casty qui transforme la dernière (et sûrement seule ?) pénalité de sa carrière pour la dernière rencontre de sa carrière. Elle ne passera pas, mais c'est anecdoctique, le TO est champion.

Une victoire qui symbolise quelque chose de puissant, d'historique, d'irréel presque mais le constat est bien là : un autre club français évoluera en Super League. Même mieux, un autre club occitan aura son nom dans le classement de la plus prestigieuse ligue de rugby à XIII en Europe.

Revivez la finale de Championship entre le TO XIII et Featherstone Rovers

Contenus sponsorisés