Midi Olympique

Rugby à XIII : ça sent le roussi pour Toulouse dans la Super League

Rugby à XIII : ça sent le roussi pour Toulouse dans la Super League
Par Rugbyrama

Le 12/06/2022 à 20:14Mis à jour Le 12/06/2022 à 20:21

RUGBY A XIII - Toulouse demeure lanterne rouge et compte six points de retard sur Wakefield.

Cet après -midi dans l’enceinte du Wallon dont la température flirtait avec les 35 degrés, le Toulouse olympique a concédé sa treizième défaite depuis le début de la saison et la sixième à domicile. Castleford a ainsi imité Huddersfield, Warrington, Wigan, Hull KR et St Helens les précédents visiteurs victorieux. Pour l’équipe du président Sarrazain, cette quinzième prestation officielle, c’est un bien mauvais placement. Outre cette défaite de six unités de débours, la déception a fait un peu plus de place à l’amertume puisqu’un quart d’heure après le coup de sifflet final de James Child, le camp toulousain apprenait le succès de Wakefield aux dépens de Warrington (30-24). Désormais, les Olympiens comptent un retard de six unités sur le premier non relégable. Au terme de cette quinzième journée, le maintien commence à être de plus en plus compromis.

"Pas respecté le plan de jeu"

Et pourtant, la prestation toulousaine n’est pas vraiment à jeter aux orties. Dans un débat quelque peu cloisonné par l’importance de l’enjeu, l’équipe de Sylvain Houles a inauguré le tableau d’affichage (6-0) à la faveur d’une réalisation de l’arrière Olly -Ashall Bott lequel a déchiré à la perfection le rideau défensif de Castleford. A la reprise, l’ailier Matty Russell idéalement décalé redonnait à sa formation les honneurs du tableau de marque (12-6). A ce moment de la partie, Castleford semblait en manque de repères, asphyxié par l’excès de mercure, il ne manquait plus qu’à porter le coup de grâce pour mettre hors de portée les "tigres". Ces derniers ont trouvé le moyen de rugir et de griffer. Avant l’heure de jeu, Toulouse est sorti de la rencontre et a donné le bâton pour se faire battre. "En seconde période, nous n’avons pas respecté le plan de jeu. Notre jeu au pied a été stérile. En défense, nous avons été désorganisés. Nous avons remis Castleford dans le sens de la marche. Pour gagner un match de Super, il faut s’appuyer sur un collectif et non sur des individualités", résumait bien amer Sylvain Houles.

Contenus sponsorisés