Rugbyrama

Stade Toulousain et TO XIII, la coloc gagnante

Stade Toulousain et TO XIII, la coloc gagnante

Le 12/10/2021 à 19:20Mis à jour

TOP 14 – SUPER LEAGUE – En remportant la finale de Championship dimanche, le Toulouse Olympique XIII a rajouté un trophée à ses 6 titres de champion hexagonal et sa Coupe de France. Surtout, les treizistes accèdent à la Super League, sommet européen de leur discipline, après une cohabitation et des passerelles avec les doubles champions rouge et noir. Le tout en une seule maison : Ernest-Wallon.

Avec le titre du Toulouse Olympique XIII acquis en remportant la finale du Championship (34-12) contre Featherstone dimanche dernier, le rugby toulousain a "accueilli" un quatrième trophée en son enceinte d’Ernest-Wallon. Après le doublé Brennus – H Cup en rouge et noir et le titre des Espoirs, les actuels leaders du Top 14 ont vu leurs cousins du XIII être aussi sacré, accédant de fait à la prestigieuse Super League. Le TOXIII mérite tous les éloges, tant son travail est considérable depuis 2009 pour atteindre ce niveau.

Les Bleu et Blanc ne sont pas une entité du club omnisports du quartier des Sept Deniers mais les passerelles vers la gloire ont été nombreuses, créant aussi une dynamique qui a permis à Toulouse, comme Perpignan, d’être aussi la ville des deux rugbys. Le directeur administratif treiziste Cédric Garcia s’en réjouit. "La culture de la gagne qu’a le Stade Toulousain et que le TO a dorénavant depuis quelques années nous a replacé sur l’échiquier des clubs pros de Haute-Garonne. La période covid a notamment renforcé les liens entre clubs."

A l’origine de ce rapprochement XV-XIII, il y a une enceinte sportive. Celle des Minimes. Situé à dix minutes d’Ernest-Wallon, le stade Arnauné, fief historique des hommes du président Sarrazain devait être rénové. Après un bail à Blagnac, les Bleu et Blanc ont été accueillis par les Rouge et noir, un litige juridique ayant toujours cours quant au permis de construire de ce stade en pleine zone pavillonnaire. Quand les dirigeants stadistes ont décidé d’accueillir leurs voisins à travers une convention les liant jusqu’en 2030, la collaboration a été totale pour un rapprochement unique en France entre XV et XIII.

En plus de profiter d’une pelouse hybride permettant la multiplication des rencontres ou des moyens de transports et de parking du quartier des Sept Deniers, des bureaux, des vestiaires flambants neufs, des espaces réceptifs, des moyens de communication, une boutique et toute une signalétique ont été mis à disposition voire battis pour les treizistes. A peine le succès validé dimanche en finale, le coach en chef des Bleu et Blanc Sylvain Houlès était reconnaissant. "Quand on voit le stade et ce public qui nous a poussé tout le temps, c'est magnifique. Cela nous a aidé. Quand on sait d'où l’on vient, gagner cette finale ici, c'est superbe."

Un stade et des hommes

Mais par-delà les installations, il y a les hommes. Les deux présidents Lacroix et Sarrazain collaborent, le premier cité ayant remis son club en haut de l’affiche et le second ayant atteint le Graal de son sport après neuf ans de présidence. "Pouvoir profiter de ce merveilleux stade Wallon est une chance, apprécie Bernard Sarrazain. Cela nous met dans des conditions idéales et notre cohabitation avec nos amis du Stade Toulousain se passe à merveille. C’est peut-être ce qui nous a manqué par le passé pour viser plus haut." Les deux managers quadras Ugo Mola et Sylvain Houlès s’apprécient. Ils n’ont pas hésité à quatre reprises à proposer des entraînements communs aux deux effectifs. En plus de changer leurs habitudes, les joueurs s’y sont ouverts à d’autres préceptes.

Enfin, les staffs ont parfois assisté à des séances de l’autre équipe, en quête perpétuelle de perfectionnement. Le patron du sportif rouge et noir aurait même apprécié davantage de connexion. "Malheureusement, les raisons sanitaires ont fait que nos colocataires n’ont pas beaucoup pu jouer à domicile cette saison. Mais en amoureux du sport en général, j’apprécie qu’ils puissent évoluer au niveau majeur de leur discipline. Cela va permettre encore de beaux matches ici et notamment cette confrontation avec les Dragons que tout le monde attend. On a la chance à Toulouse d’avoir des sports de haut niveau qui nous permettent de toujours nous éveiller à ce qui se fait ailleurs et progresser. Et le XIII nous a toujours beaucoup appris."

Des liens existent aussi entre les anglophones des deux effectifs ou entre certains quinzistes avec leur ancien coéquipier Mathieu Jussaume, formé dans ses jeunes années au… Stade Toulousain. Ce n’était pas un hasard si, sur les quelques 10 000 âmes qui ont rempli Wallon dimanche, il y avait quelques 30 joueurs rouge et noir. Et si parmi les 18 000 fans ayant assisté à Toulouse – Pau samedi en Top 14, l’effectif du TOXIII a encouragé ses cousins.

Maxime Médard : "Toulouse, place forte du rugby"

Pour l’expérimenté Maxime Médard, "c’est bien que le TO en soit là. Cela renforce le fait que Toulouse soit une place forte du rugby. Il y a une synergie entre les deux clubs. Nos échanges nous ont notamment permis d’apprendre plein de choses de nos jeux respectifs, surtout avec leurs plaquages et leur défense." Justement, le responsable de la défense stadiste, Laurent Thuéry apprécie les "inspirations britanniques, australiennes et néo-zélandaises dans leurs méthodes de travail. N’ayant pas à se focaliser sur la conquête, ils sont en avance sur certains secteurs de défense haute, de manipulations ou de relances de jeu. Plus globalement, on est fier et très contents pour eux de ce qui leur arrive, et pour le rugby français dans son ensemble."

Indéniablement, le TOXIII a profité de la spirale positive qui accompagne le club 21 fois champion de France de rugby à XV. Au point de s’en inspirer en finissant la saison actuelle invaincu. Alors que la Super League, ses nombreux supporters anglais colorés faisant les déplacements pour des retombées estimées à 5 millions d’euros pour la Ville Rose, XV et XIII sont plus que jamais main dans la main. A des années lumières des conflits du passé entre ces deux visions du rugby.

Contenus sponsorisés