Icon Sport

Les Bleus à leur place, Australie – Nouvelle-Zélande en finale du tournoi féminin

Les Bleus à leur place, Australie – Nouvelle-Zélande en finale du tournoi féminin

Le 09/06/2018 à 22:53Mis à jour Le 09/06/2018 à 23:03

Après un premier jour exclusivement féminin, les équipes masculines sont entrées en piste ce samedi à l’HSBC Paris Seven’s. Sans surprise, l’équipe de France masculine ne s’est pas qualifiée pour la Cup, tandis que son homologue féminine a été toute proche d’atteindre la finale.

Devant leur public, les Français voulaient croire au miracle mais Jean-Bouin ne se sera pas révélé être leur terre sainte. Malgré tout le soutien des quelques 14000 Parisiens venus les encourager, les Bleus se sont montrés à l’image de leur saison, pas au niveau des meilleures nations de ce jeu. "Il y a ce qu'on rêvait de faire et la réalité du terrain et de la saison que l’équipe de France vient de passer, soupire Terry Bouhraoua. Si on fait le bilan des résultats, sa place n’est pas dans les huit meilleures équipes du circuit". Après avoir essuyé deux défaites face à l’Angleterre (21-28) et les États-Unis (26-12), les Bleus ont tout de même légèrement relevé la tête contre l’Argentine (28-26), "le minimum syndical" selon Bouhraoua.

Vainqueur de l’édition 2017, l’Afrique du Sud a mal démarré avec une défaite initiale contre l’Écosse (12-14) mais s’est reprise ensuite et verra bien les quarts de finales du tournoi principal, où l’attend l’Espagne. Les Leones sont sortis deuxièmes de la poule C, derrière l’Irlande et devant l’Australie, quatrième nation mondiale, qui est passée à la trappe. Les autres affiches des quarts de finale : Fidji – Angleterre, Irlande – Canada et États-Unis – Nouvelle-Zélande.

Les Françaises écartées sur le fil de la finale

L’étincelle de bonheur pour le public de Jean-Bouin est venue de l’équipe de France féminine. Motivée par le fait de jouer "à la maison", les partenaires de Fanny Horta, exemplaire ce samedi, ont fait vibrer le stade de la Porte d’Auteuil. Après avoir brillamment terminé premières de la poule C vendredi, les filles de David Courteix ont fait exploser l’Angleterre en quarts dans un « Crunch » à sens unique (48-7). En demi-finales, face à l’ogre australien, elles ont d’abord été menées 14-0, puis ont retourné la situation en seconde période avant de se faire poignarder dans les toutes dernières secondes (21-17).

Un dénouement cruel mais une leçon pour la suite, pour cette équipe qui a assumé pleinement son statut de porte-étendard du rugby à 7 en France. En finale, les Australiennes disputeront aux Black Ferns le gain du tournoi.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés