Isabelle Picarel

Coupe du monde à 7 - Les temps forts de la troisième journée

Les temps forts de la troisième journée

Le 23/07/2018 à 12:23Mis à jour Le 23/07/2018 à 16:58

Des scènes spectaculaires, des désillusions ou des grosses surprises, San Francisco a encore connu des moments intenses pour la dernière journée de cette Coupe du monde de rugby à 7. Les voici.

Fidjiens et Sud-Africains ont chuté

Les demi-finales, du côté des hommes, ont accouché de deux grosses surprises. Ce sont d’abord les Sud-Africains, vainqueurs du circuit mondial cette saison, qui ont été battus par l’Angleterre. Surtout, et chose encore plus inattendue, leurs adversaires ont largement dominé les débats (29-7). Une sensation tant les favoris avaient été impériaux depuis le début de la compétition. Mais c’est aussi ça la magie du 7, laquelle s’est vérifiée quelques minutes plus avec la défaite des Fidjiens, champions olympiques et autres prétendants majeurs au titre dans cette Coupe du monde.

Distancés au score par la Nouvelle-Zélande, ils sont parvenus à revenir en fin de rencontre mais il était déjà trop tard (17-22). Deux énormes désillusions pour ces nations qui visaient clairement le haut du panier. Elles se sont finalement affrontées pour le gain de la troisième place et c’est l’Afrique du Sud qui a décroché la médaille de bronze (24-19).

Le trou noir des Américains

En début de journée et devant un public de San Francisco survolté, les Etats-Unis avaient bien démarré avec une victoire incontestable et spectaculaire contre l’Ecosse (28-0). Voilà qui régénérait les troupes après l’immense déception de la veille, quand elles s’étaient inclinées, après prolongation, contre l’Angleterre en quart de finale. Les Eagles faisaient pourtant figure d’épouvantails dans cette édition 2018. Mais durant le match pour la cinquième place, ils ont de nouveau sombré. De manière incompréhensible, ils ont totalement raté leur entame de rencontre face aux Argentins et ont fini par baisser les bras (7-33). Leur public méritait une autre sortie.

Les Néo-Zélandais lancent le Haka de la victoire

Tenants du titre mais sortant néanmoins d’une saison mitigée, les Néo-Zélandais ont réalisé un superbe tournoi pour rester champions du monde. Magnifiques vainqueurs des Fidjiens en demie, ils ont ensuite largement dominé les Anglais en finale (33-12). Un parcours parfait qui valait bien une célébration particulière. Après avoir reçu le trophée sur le podium, Tim Mikkelson et ses coéquipiers ont tous enlevé le tee-shirt pour se mettre torses nus. Les frissons parcouraient alors l’AT&T Park de San Francisco quand les All Blacks Sevens ont lancé un Haka mémorable, au milieu de la pelouse, dans un silence de cathédrale. Il n’en fallait pas plus pour que les tribunes s’embrasent une dernière fois.

Contenus sponsorisés
0
0